Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Vendredi 19 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Une nouvelle voie

 

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU 5, 20-26

0219 STP16 0219 STP16  Comme les disciples étaient rassemblés autour de Jésus, sur la mon­tagne, il leur disait : “Je vous le dis en effet : si votre justice ne sur­passe pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis : tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal. Si quelqu’un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu’un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.”

 

Jésus s’adresse à ses disciples sur la montagne, il vient de déclarer heureux les pauvres, les doux, ceux qui pleurent, qui ont faim, soif... les miséricordieux, car il leur sera fait miséricorde.

Jésus poursuit : “Si votre justice ne surpasse celle des scribes...”

Il invite ses disciples à voir autrement la justice, à porter le même regard que Dieu sur la misère humaine. “Vous avez appris... à faire justice, à rendre la justice... eh bien moi, je vous dis...” Même une insulte peut être

considérée comme une atteinte à la vie d’une personne.

Jésus renverse les perspectives : “Si tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, va d’abord te réconcilier... puis va présenter ton offrande.”

Je prends le temps d’écouter Jésus. Casser la spirale de la violence, attendrir ses “entrailles” devant le frère, l’homme blessé, humilié, dépasser le blocage, engager une nouvelle voie...

Jésus le premier nous ouvre cette voie, celle de l’amour sans condition et de la miséricorde.

En cette année jubilaire, le pape François nous invite à progresser sur ce chemin. Concrètement, je fais quoi ?

Fintxt Fintxt  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Vendredi 19 février 2016 - 00h00 • 580 visites

Actualités de l'Eglise

Mgr Luc Ravel nommé archevêque de Strasbourg
Le Pape François a nommé, ce samedi 18 février, Mgr Luc Ravel archevêque du diocèse de...

« Silence » : Rien ne sert de mourir, il faut partir au loin
Fiche de l’Observatoire Foi et Culture (OFC 2017, n° 7) sur le film de Martin Scorsese,...

Décès de Mgr Albert Malbois, évêque émérite de Corbeil
Mgr Albert Malbois, évêque émérite du diocèse de Corbeil est décédé dans sa 102ème année...

Commentaires du dimanche 19 février
19 février 2017, 7éme dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

La Bande dessinée chrétienne en exposition
Le 44ème festival international de la BD d’Angoulême a fermé ses portes le dimanche 29...

Haut de page