Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Lundi 14 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Mais qui est-il ?

 

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT JEAN 8, 12-20

Jésus parla aux Juifs : “Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie.” Les pharisiens lui dirent alors : “Tu te rends témoignage à toi-même, ce n’est donc pas un vrai témoignage.” Jésus leur répondit : “Oui, moi, je me rends témoignage à moi-même, et pourtant c’est un vrai témoi­gnage, car je sais d’où je suis venu, et où je m’en vais ; mais vous, vous ne savez ni d’où je viens, ni où je m’en vais. Vous, vous jugez de façon purement humaine. Moi, je ne juge personne. Et, s’il m’arrive de juger, mon jugement est vrai parce que je ne suis pas seul : j’ai avec moi le Père, qui m’a envoyé. Or, il est écrit dans votre Loi que, s’il y a deux témoins, c’est un vrai témoignage. Moi, je me rends témoignage à moi-même, et le Père, qui m’a envoyé, témoigne aussi pour moi.” Les pharisiens lui disaient : “Où est-il, ton père ?” Jésus répondit : “Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaî­triez aussi mon Père.” Il prononça ces paroles alors qu’il enseignait au temple, du côté du trésor. Et personne ne l’arrêta, parce que son heure n’était pas encore venue.

 

J’imagine la scène : Jésus entouré par des hommes qui le questionnent et le provoquent.

Son heure n’est pas encore venue, mais son procès a bel et bien commencé !

J’écoute particulièrement les réponses de Jésus. Je peux les lire à haute voix si cela m’aide.

Quand il dit qui il est, on l’accuse de faux témoignage.

Parce qu’on ne le comprend pas, on ne le croit pas.

Ses contemporains n’arrivent pas à le comprendre, même quand il dit ouvertement son origine ! On accuse celui qui est la vérité de ne pas dire la vérité sur lui-même.

J’accueille ce que Jésus dit de lui-même... Pour moi, profondément, qui est-il ?

Jésus ne juge personne. S’il juge, c’est avec le Père, jamais seul. Et le Père est plein d’amour, son jugement est un jugement d’amour.

C’est bien là le problème, parce que l’amour de Dieu dépasse toutes les lois humaines ! Vraiment, ce Jésus ne rentre pasdans le cadre. Il ne juge pas et il est le premier jugé.

Et moi ? N’est-il pas plus facile de juger ce qui m’arrive dans la vie selon mes normes, plutôt que d’accepter

de ne pas comprendre et de faire confiance ?

Fintxt Fintxt  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Lundi 14 mars 2016 - 00h01 • 325 visites

Actualités de l'Eglise

Mgr Antoine Hérouard nommé évêque auxiliaire de Lille
Le pape François a nommé, ce mercredi 22 février, Mgr Antoine Hérouard évêque auxiliaire du...

Où en est la laïcité française ? Pistes de réflexion
Fiche de l’Observatoire Foi et Culture (OFC 2017, n°8) sur la laïcité française....

Fragiles et fraternels dans la vie religieuse
Animés d’une foi authentique, mais pour beaucoup d’entre eux de santé précaire ou fragiles...

Prier pour la France avant l’élection présidentielle
Jusqu’au 22 avril 2017, veille du premier tour de l’élection présidentielle, le Sanctuaire de...

En 2017, la DCC fête ses 50 ans
Chaque année, la Délégation Catholique pour la Coopération (DCC) accompagne et envoie plus de...

Haut de page