Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dimanche 15 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Libres

 

ÉVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT JEAN 3, 14-21

0315 STP15 0315 STP15  En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : “De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses oeuvres ont été accomplies en union avec Dieu.”

 

Nous sommes libres de préférer les ténèbres à la lumière.

Libres de croire ou de rejeter celui qui vient du Père et qui s’abaisse pour se mettre au niveau du plus petit d’entre nous.

Non, l’amour de Dieu ne s’impose pas : il se donne encore et encore.

Le Christ est le cadeau du Père. Il est donné à notre monde, que l’on dit souvent mauvais, monde toujours secoué par mille tempêtes.

Jésus ne craint pas le contact avec la terre, avec l’argile dont nous sommes pétris. Il revendique d’être l’ami des pécheurs que nous sommes. Son désir de nous sauver à tout prix du chaos est impressionnant, tout comme notre liberté de nous ouvrir ou de nous fermer à son amour.

Cette humanité qui tombe parfois bien bas, il veut la relever, lui montrer là où elle doit être vraiment.

Avec lui, je suis fait pour être dans la lumière.

Je me laisse habiter par sa lumière reçue le jour de mon baptême. Je porte avec lui ce monde tourmenté pour l’offrir au Père. Dans ma prière de ce dimanche, je réponds au Christ qui m’appelle à croire.

 

Fintxt Fintxt  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Dimanche 15 mars 2015 • 1064 visites

Haut de page