Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Samedi 25 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Là où Jésus est le plus petit

LUC 1, 26-38

 

0325 STP17 0325 STP17  En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

 

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus aimait beaucoup la fête de l’Annonciation parce que c’est le moment où, dans sa vie terrestre, Jésus est le plus petit. En ce jour béni, le Fils de Dieu s’abaisse pour se faire homme parmi les hommes ; plus tard, il s’anéantira plus encore en se faisant obéissant jusqu’à la mort et la mort sur une croix.

Et nous sommes invités à suivre Jésus sur un chemin d’abaissement pour que Dieu grandisse en nous pour sa gloire et le salut du monde. Les exercices de carême en sont un moyen.

Nous venons de passer la mi-carême et je peux être déçu, voire découragé de ma tiédeur à vivre le jeûne, la prière et l’aumône.

Au milieu de ce temps favorable pour me décentrer de moi-même, me tourner vers Dieu et ouvrir mon coeur à mes frères et soeurs, je me confie à la Vierge Marie.

Elle m’aidera à entrer en moi-même, à m’ouvrir à la grâce.

Ainsi, je pourrai repartir humblement dans la réalité de la faiblesse et de la fragilité de mon humanité.

Marie sait qu’en me mettant à la suite de Jésus sur ce chemin d’abaissement, rien ne sera impossible à Dieu.

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Samedi 25 mars 2017 - 00h03 • 80 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Vermeer catholique ?
L’exposition parisienne pour laquelle on ne fait qu’une heure de queue à condition d’avoir...

Le Patriarche œcuménique Bartholoméos à Taizé
Le patriarche Bartholoméos de Constantinople s’est rendu à Taizé dans la communauté...

Commentaires du dimanche 30 avril
23 avril 2017, 2éme dimanche de Pâques, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

L’accord de Paris sur le climat : de la COP 21 à la COP 22 à Marrakech
L’Accord de Paris de décembre 2015 de lutte mondiale contre le changement climatique a été...

Homélie du dimanche 30 avril
Troisième dimanche de Pâques

Haut de page