retour  Vie du diocèse -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

1012ème pèlerinage du Saint Cordon

C’est sous des conditions sanitaires assez sévères que le pèlerinage du Saint Cordon 2020 a eu lieu. Ce dimanche 13 septembre, messe à huit clos. A peine 100 personnes dans une église qui peut en contenir 800.

La Covid-19 est passée par là. Le département repassé en zone rouge a entrainé des restrictions de circulation et des mesures sanitaires nombreuses pour le 1012ème tour. Les 3000 diocésains habitués au petit ou grand tour le deuxième dimanche de septembre ont été invités à suivre celui-ci sur le site du diocèse. Seuls M. Chpilevsky, sous-préfet de Valenciennes, M. Degallaix, maire de Valenciennes, quelques conseillers municipaux, la presse et les royés de Notre Dame du Saint Cordon sont invités à vivre l’Eucharistie présidée par Monseigneur Dollmann. Puis Notre Dame sera transportée à bord de la « Bertholine », nom donné à la voiture mariale pour l’occasion !  Elle parcourra ainsi Valenciennes et ses périphéries pour saluer son peuple qui l’honore depuis 1012 !

8h : la ville de Valenciennes habituellement si animée à cette période de l’année semble encore endormie. Peu de voitures, peu de pèlerins, peu de bruits dans les rues…. Devant St Géry un service de sécurité ; ne rentre pas qui veut, il faut montrer patte blanche !

Dans l’église, Notre-Dame veille sur ceux qui présents la prient, sur ceux qui ont brûlé un cierge, sur ceux qui ont demandé une intention de messe, sur ceux qui absents ont demandé de prier pour eux. Comme une mère elle veille sur les valenciennois qui sont tristes de ne pouvoir être là, comme une mère elle console ceux qui l’implorent de mettre fin à cette pandémie. Comme en 1008, Valenciennes et le monde sont désemparés par ce virus et implore la Vierge Marie de les en libérer.

L’Eucharistie commence, la procession traverse des rangées vides mais ceux qui sont là masqués, chantent de tout cœur l’hymne valenciennois, « notre marseillaise » ajoutera l’abbé Launay aux autorités politiques qui ne connaissent pas le « Reine des Cieux » ; certains viennent d’arriver dans la région et découvre les traditions.

Dans son homélie Mgr Dollmann rappelle l’importance de prendre Marie chez soi pour goûter cette joie de la présence de Dieu dans nos vies ! Elle nous apprend à mettre notre main dans celle de Dieu et à avancer malgré les peurs, les doutes et les difficultés ! Depuis mars nos comportements ont évolué ; cette pandémie a laissé des traces, de belles traces de solidarité, de redécouvertes de l’importance des liens familiaux, de l’intériorité, de plus de respect envers la planète. Ces éléments doivent être pris en compte dans nos vies politiques, économiques, sociales, et religieuses ; le confinement n’a pas eu que des effets néfastes, il faut désormais penser et agir autrement pour une plus grandes solidarité et fraternité entre les régions, les états, les pays !

La messe se poursuit, nous étendons notre prière au monde, le Liban, la Syrie sont dans nos pensées. On évoque également celles et ceux qui sont partis depuis un an et qui s’investissaient pour le bon déroulement du St Cordon.

Avant de changer son manteau, Notre Dame fait le tour de l’église et entoure de sa tendresse ceux qui ont eu la grâce de participer à cette Eucharistie.

La Dame se fait attendre, elle prend ensuite place à bord de sa voiture « la Bertholine » et se met en route pour le grand tour : place d’armes, églises du Sacré Cœur, la maternité, Saint Michel, les platanes… Pas de regroupements possibles, le véhicule passe donc sans stopper aux sorties des églises qui viennent de célébrer l’Eucharistie…. 10 messes sont ainsi assurées le matin pour les fidèles qui habituellement se rendent à la messe en plein air du St Cordon.

Mgr Dollmann descend pour saluer des malades, unir ses prières aux diocésains, dire un « je vous salue Marie » mais il ne peut s’attarder car le timing est précis.

A 13h30 : Notre Dame est de nouveau attendu à St Géry, Les royés s’affairent pour la descendre, le voyage en voiture (une grande première) s’est bien déroulé ; Notre Dame sera de nouveau visible au public à 16h30.

Un tour exceptionnel, dans un contexte sanitaire exceptionnel mais une présence de fidèles sans faille. Ils sont là, ils ont ornés leurs maisons aux couleurs mariales, parées de bleus et de blancs ; les drapeaux flottent aux fenêtres de nombreuses maisons et derrière les vitres on aperçoit des familles qui saluent le passage de leur protectrice.

Marie en ce temps de crise est priée plus que jamais et protège celles et ceux qui l’invoquent. Comme en 1008, les valenciennois et diocésains se tournent vers elle et l’implore de les épargner. La foi de ceux qui l’aiment est grande, la piété valenciennoise est sans faille depuis 1012 ans et rien ne pourra empêcher ceux qui le veulent d’organiser une journée, une semaine pour et avec la Vierge Marie !

 

Article publié par Service com • Publié le Lundi 14 septembre 2020 • 821 visites

keyboard_arrow_up