Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Mercredi 29 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Sa parole est agissante

JEAN 5, 17-30

 

0329 STP17 0329 STP17  En ce temps-là, après avoir guéri le paralysé un jour de sabbat, Jésus déclara aux Juifs : « Mon Père est toujours à l’oeuvre, et moi aussi, je suis à l’oeuvre. » C’est pourquoi, de plus en plus, les Juifs cherchaient à le tuer, car non seulement il ne respectait pas le sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l’égal de Dieu. Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait : « Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement. Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait. Il lui montrera des oeuvres plus grandes encore, si bien que vous serez dans l’étonnement. Comme le Père, en effet, relève les morts et les fait vivre, ainsi le Fils, lui aussi, fait vivre qui il veut. Car le Père ne juge personne : il a donné au Fils tout pouvoir pour juger, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui ne rend pas honneur au Fils ne rend pas non plus honneur au Père, qui l’a envoyé. Amen, amen, je vous le dis : qui écoute ma parole et croit en Celui qui m’a envoyé, obtient la vie éternelle et il échappe au jugement, car déjà il passe de la mort à la vie. Amen, amen, je vous le dis : l’heure vient – et c’est maintenant – où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. Comme le Père, en effet, a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir, lui aussi, la vie en lui-même ; et il lui a donné pouvoir d’exercer le jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme. Ne soyez pas étonnés ; l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix ; alors, ceux qui ont fait le bien sortiront pour ressusciter et vivre, ceux qui ont fait le mal, pour ressusciter et être jugés. Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d’après ce que j’entends, et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. »

 

Face à l’accusation, Jésus n’argumente pas, ne discute pas.

Il ne peut que révéler le lien de vérité qui l’unit à son Père. Jésus exprime le désir de Dieu que tous vivent, y compris ceux qui l’accusent et le rejettent.

Confrontés tout au long de notre existence à des formes de mort, mais résolument appelés à la vie, nous pouvons compter sur la miséricorde qui déborde du coeur du Père vers le Fils, et du coeur du Fils vers le Père, pour nous relever.

Jésus nous invite à nous dessaisir de nos attitudes et de nos certitudes parfois rigides dans la façon de vivre notre foi, condition nécessaire pour que sa parole agisse au plus profond des coeurs.

« Je ne cherche pas à faire ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. »

Lentement et plusieurs fois, je peux répéter cette parole de Jésus, en la laissant résonner au plus profond de mon coeur.

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Mercredi 29 mars 2017 - 00h03 • 108 visites

Haut de page