Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Vendredi 23 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

En son Nom

Jean 10, 31-42

STP2018 0323 STP2018 0323  

En ce temps-là, de nouveau, des Juifs prirent des pierres pour lapider Jésus. Celui-ci reprit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? » Ils lui répondirent : « Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c’est pour un blasphème : tu n’es qu’un homme, et tu te fais Dieu. » Jésus leur répliqua : « N’est-il pas écrit dans votre Loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie. Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”. Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains. Il repartit de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. » Et là, beaucoup crurent en lui.

 

A nouveau les menaces, les pierres… Le voilà le motif : « Tu blasphèmes ! »

Ces hommes endurcis par la colère sont obnubilés par leurs querelles théologiques au point qu’ils en oublient de voir les œuvres bonnes qui viennent du Père et que Jésus a multipliées.

Ils pensent agir au nom de la justice de Dieu, mais ils n’en sont que la caricature.

Jésus, lui, témoigne de sa relation filiale au Père, dans laquelle tout homme est appelé à se glisser, jusqu’à dire : « le Père est en moi et moi dans le Père ».

Echappant à la violence de ses interlocuteurs, Jésus se rend au bord du Jourdain, point de départ de sa mission. Sur les lieux de son baptême, il réentend, sans nul doute, la voix du Père : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » (Marc 1, 11)

Comme Jésus, Fils bien-aimé du Père, je reprends appui sur la grâce reçue lors de mon baptême, sur les étapes marquantes de mon histoire avec lui. J’y retrouve le souffle de la mission : l’Esprit du Père me fait agir en son nom.

 

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Service com • Publié Vendredi 23 mars 2018 - 00h03 • 140 visites

Haut de page