retour Espace prière - Église Catholique - Diocèse de Cambrai
account_circle

Jeudi 22 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Sa Parole, je la garde

JEAN 8, 51-59

 

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. » Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.” Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? » Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”, alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. » Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

 

La parole de Jésus ne touche pas le cœur de certains juifs, leur raisonnement les conduit à l’absurdité et pire, à la violence. Ils sont ulcérés par sa prétention à se mettre à l’égal de Dieu et le croient possédé par un démon.

Aujourd’hui, beaucoup de nos contemporains, indifférents, ne reconnaissent pas en Jésus le fils du Père, l’égal du Père. Certains, au nom de la laïcité, voudraient gommer jusqu’à son nom, et toute référence religieuse dans la sphère publique.

D’autres, plus fanatiques, le combattent sans merci, à travers ses disciples. Ceux qui se réclament du Christ ont parfois à souffrir des mêmes humiliations que lui.

Je fais mienne la prière de mes frères et sœurs chrétiens, particulièrement d’Orient, menacés à cause de leur foi. Avec eux, pour que notre espérance commune ne faiblisse pas, j’attends que se révèle le jour du Christ qui réjouira le monde entier.

 

Article publié par Service com • Publié Jeudi 22 mars 2018 - 00h03 • 223 visites

keyboard_arrow_up