retour Espace prière - Église Catholique - Diocèse de Cambrai
account_circle

Lundi 11 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Et si c'était lui !

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU 25, 31-46

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il sé­parera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche. Alors, le roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !” Alors, les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu... ? Tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? Tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? Tu étais nu, et nous t’avons habillé ? Tu étais malade ou en prison... Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?” Et le roi leur répon­dra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait."
Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : "Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.” Alors ils répondront, eux aussi : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu avoir faim et soif, être nu,étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?” Il leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits, à moi non plus vous ne l’avez pas fait.” Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

Dans un autre évangile, Jésus me dit déjà qu’il est venu non pas pour les gens en bonne santé, mais pour les malades, les pécheurs....
Aujourd’hui, Jésus va jusqu’à s’identifier à eux : « J’avais faim, j’avais soif, j’étais malade... »
Dans sa lettre apostolique Au début du nouveau millénaire, saint Jean-Paul II m’invite « à chercher à contempler le Christ en sachant le découvrir surtout dans le visage de ceux auxquels il a voulu s’identifier ».
Et pourtant...
Est-ce lui qui, sous l’habit du mendiant, a frappé à ma porte et que j’ai renvoyé sans partager mon pain ?
Est-ce lui, la personne que j’ai croisée sans même me retourner, sans même l’écouter ?
Est-ce lui, la personne âgée qui m’a attendu en vain dans sa maison de retraite ? Est-ce lui qui... ?

__

Seigneur, aide-moi à chercher ton visage chez
toutes ces personnes blessées, cassées, défigurées…
Montre-moi ton visage.

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Lundi 11 mars 2019 • 276 visites

keyboard_arrow_up