Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Jeudi 15 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Scruter les Ecritures

JEAN 5, 31-47

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : «Si c’est moi qui me rends témoignage, mon témoignage n’est pas vrai ; c’est un autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai. Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean le Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, ce n’est pas d’un homme que je reçois le témoignage, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui brille, et vous avez voulu vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les oeuvres que le Père m’a donné d’accomplir ; les oeuvres mêmes que je fais témoignent que le Père m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé, lui, m’a rendu témoignage. Vous n’avez jamais entendu sa voix, vous n’avez jamais vu sa face, et vous ne laissez pas sa parole demeurer en vous, puisque vous ne croyez pas en celui que le Père a envoyé. Vous scrutez les Écritures parce que vous pensez y trouver la vie éternelle ; or, ce sont les Écritures qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d’ailleurs je vous connais : vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là, vous le recevrez ! Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ? Ne pensez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, car c’est à mon sujet qu’il a écrit. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez-vous mes paroles ?»

 

La tension observée dans l’évangile d’hier tourne au procès dans celui d’aujourd’hui. Les juifs sont les accusateurs et Jésus, l’accusé, convoque des témoins en sa faveur : Jean-Baptiste qui a rendu témoignage à la vérité,les oeuvres de Jésus qui témoignent que le Père l’a envoyé, et les Ecritures, en particulier Moïse.

Ces témoins authentifient la mission de Jésus. Mais, à ces témoignages s’oppose le manque de foi des juifs, et plus encore le refus de croire même Moïse, le grand prophète et législateur. Les accusateurs sont confondus.

Scruter les Ecritures donne la vie éternelle, parce que les Ecritures parlent de Jésus et qu’il faut venir à Jésus pour avoir la vie. Pendant ces jours qui nous séparent de Pâques, passons du temps avec les Ecritures. Contemplons-y Jésus, les oeuvres qu’il accomplit et surtout sa grande oeuvre : sa passion, sa mort et sa résurrection. Notre foi grandira et la vie de Dieu s’affermira dans nos coeurs.

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Jeudi 15 mars 2018 • 216 visites

Haut de page