Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Mercredi 14 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Ton Père te le rendra

MATTHIEU 6, 1-6.16-18

 

En ce temps- là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »

 

Par la démarche pénitentielle de l’imposition des Cendres, ce mercredi semble ouvrir une période triste, une période où Dieu va nous assaillir de reproches, une période d’efforts et de privations.

Effectivement, par l’aumône, nous nous dépossédons d’un peu de nos biens matériels ; par la prière, c’est du temps que l’on sacrifie à Dieu ; par le jeûne, c’est notre corps qui entre dans la démarche de Carême. Ces démarches nous interpellent dans nos relations aux autres, à Dieu et à nous-même.

Et l’évangile de ce jour dit trois fois « ton Père te le rendra ». CesSTP2018 0214 STP2018 0214   démarches pour suivre Jésus, accomplies sans ostentation - c’est la condition - vont nous entraîner dans une relation plus intime, plus profonde avec le Père. Elles vont nous faire grandir dans notre qualité d’enfant de Dieu. Alors entrons humblement, amoureusement dans le Carême. Le Père est présent au plus secret et il voit. C’est en lui que nous trouverons notre récompense.

 

 

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Service com • Publié Mercredi 14 février 2018 - 00h03 • 337 visites

Haut de page