Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Vendredi 16 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

A chacun son jeûne

MATTHIEU 9,14-15

STP2018 0216 STP2018 0216  

En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront. »

 

Jésus déclare que les pratiques traditionnelles de jeûne n’ont de sens désormais que par rapport à Lui. Il se présente comme un Messie qui n’hésite pas à s’attribuer le rôle d’Epoux. Epoux parce que le désir de Dieu est de se donner à nos âmes.

Le jeûne prépare nos corps et surtout nos cœurs à laisser davantage de place à Dieu dans nos vies. Et plus nous lui laisserons de place, plus il se donnera à nous.

Alors profitons de ce carême pour repérer ce à quoi nous sommes trop attachés, ce qui nous rend dépendants et entrave notre liberté, c’est-à-dire le jeûne qui sera agréable à Dieu.

Nous pouvons être gourmands de certains aliments sur lesquels nous nous jetons pour y trouver consolation. Mais cela peut-être aussi les jeux vidéo, les jeux de hasard ou d’argent, la télévision ou certaines émissions qu’on ne voudrait surtout pas rater, le téléphone portable qui nous empêche de rester présents à ceux qui sont à côté de nous. Ou encore…

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Service com • Publié Vendredi 16 février 2018 - 00h03 • 301 visites

Haut de page