Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dimanche 5 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Devenir affamé de Dieu

MATTHIEU 4,1-11

mars 5 mars 5  

 

Alors Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Mais Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. » Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire. Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. » Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. » Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.

 

Après quarante jours de jeûne, Jésus a faim. C’est à ce moment-là, alors qu’il est plus faible, que le tentateur l’attaque. Comme dans ma vie. Lorsque je suis plus faible, alors je risque de chuter. Le tentateur le sait bien : c’est le moment qu’il choisit pour essayer de m’éloigner de Dieu.

 

Mais Jésus ne se laisse pas faire par les tentatives peu subtiles du Satan. La nourriture du Fils, c’est la parole que le Père lui adresse ; il n’a pas besoin de preuves de son amour pour savoir que son Père l’aime.

Ainsi Jésus me montre la route à suivre :

   écouter la Parole de Dieu, m’en nourrir,

        faire confiance à son amour, ne pas en exiger de preuves,

             l’adorer, faire de lui mon essentiel, me prosterner devant lui seul,

                  débusquer les idoles dans ma vie pour m’en détourner !

La voici la route à suivre pendant ces quarante jours de carême !

 

Alors, comme lui, je serai de plus en plus affamé… mais affamé de Dieu !

 

Je prends le temps de regarder et d’écouter Jésus. Je lui demande de m’apprendre la vraie liberté.

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Service com • Publié Dimanche 05 mars 2017 - 00h03 • 317 visites

Haut de page