retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Lundi 27 février

Chaque jour, je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

2023 02 27 antique-21803_1920-pixabay-PublicDomain 2023 02 27 antique-21803_1920-pixabay-PublicDomain  ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU (25, 31-46)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !”
Alors les justes lui répondront : “Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?”
Et le Roi leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”

Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : “Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.” Alors ils répondront, eux aussi : “Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ?” Il leur répondra : “Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.” Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle.»

 

QUAND T'AVONS-NOUS VU ?

« Seigneur retire l’écaille de mes yeux, que je vois celui qui a soif, qui est nu, malade, prisonnier. Ouvre mon cœur, emplis-le de ta bonté, ouvre mes mains, fais que j’entende. »

Tout au long des écritures, Jésus voit le paralytique, l’aveugle, le muet, le possédé… Son regard se porte sur la foule qui a faim, qui ne lui laisse pas de répit. Les apôtres sont avec lui mais n’ont pas le même réflexe. Voir avec le cœur est un appel à la disponibilité, à l’accueil, à l’écoute, au partage, à la compassion. Combien de fois par jour, par semaine, sommes-nous confrontés à de telles situations ? Comment pouvons-nous répondre aux différents appels lancés pour vivre ce carême ? Prenons un engagement concret et tenons-le pendant 40 jours ! Le Seigneur est fidèle, tentons d’en faire de même.

_

« Quand vous servirez les pauvres [corporellement et spirituellement] […], vous imiterez Jésus-Christ. Car, mes sœurs, comment servait-il les pauvres ? Il les servait corporellement et spirituellement,
il allait de côté et d’autre, guérissait les malades, leur donnait selon l’argent qu’il avait
et les instruisait de leur salut. »

(saint Vincent de Paul, Entretiens aux Filles de la Charité Tome 1)

Article publié par Service communication • Publié le Lundi 27 février 2023 - 00h30 • 651 visites

keyboard_arrow_up