retour  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Abus sexuels dans l’Eglise : les actions de prévention menées dans notre diocèse

Après deux ans et demi de travaux, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (CIASE), présidée par Jean-Marc Sauvé, a remis ce mardi 5 octobre 2021 les conclusions de son rapport à Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France (CEF), et Sœur Véronique Margron, présidente de la Conférence des religieux et religieuses de France. Ce travail doit permettre de faire la lumière sur les abus sexuels commis depuis 1950 dans l’Eglise. Le diocèse de Cambrai, qui a contribué au rapport de la CIASE, a engagé depuis maintenant plusieurs années une série de mesures pour lutter contre ce fléau.

 

En août 2018, dans une lettre au peuple de Dieu à propos des abus sexuels, le Pape François dénonçait « une culture de la mort » à « éradiquer ». En février 2019, un sommet mondial réunissait présidents des conférences épiscopales et responsables de la Curie pour réfléchir à la prévention des abus sexuels. Un an plus tard, une Task Force était mise en place pour venir en aide aux conférences épiscopales et aux instituts religieux, et édicter des lignes directrices en matière de protection des mineurs. En France, après la création de la CIASE en 2018, des mesures de prévention et d’accompagnement proposées par la Conférence des évêques de France étaient mises en place.

 

Qu’en est-il dans notre diocèse de Cambrai ? Durant ses deux ans et demi de travaux, la CIASE est venue à trois reprises à Cambrai pour consulter des dossiers. Auparavant, en 2015, une cellule d’accueil des victimes avait été créée dans la province (Lille-Arras-Cambrai), en partenariat avec l’URSAVS (Unité régionale de soins spécialisée pour les auteurs de violence sexuelles), du CHR de Lille (*). Cette cellule est ouverte à toute personne victime, passée ou récente, d’abus sexuels par un représentant de l’Église catholique des diocèses de Lille, Arras ou Cambrai. Elle est orientée vers l’accueil, l’aide et l’écoute des victimes et de leurs familles, dans la bienveillance et la confidentialité.

 

Cellule d’accueil, bannière sur le site Internet, rencontres avec les victimes…

 

En 2020, une session de formation intitulée « La sexualité au regard de l’anthropologie chrétienne » et créée par des services diocésains (pastorale des jeunes, pastorale des familles, Enseignement catholique, Initiation Chrétienne, formation permanente) été proposée aux prêtres et aux laïcs. Dans le même temps, deux journées consacrées aux abus sexuels dans l’Eglise ont été organisées avec un procureur de la République, un psychiatre, un vicaire général voisin ou un évêque (Mgr Jaeger, ancien évêque d’Arras) : l’une pour les prêtres et diacres ; l’autre pour les salariés du diocèse.

 

De la formation, et de l’information : sur la home page du site Internet du diocèse de Cambrai, une bannière invite les victimes d’abus sexuels à se signaler et à prendre contact par téléphone avec la cellule d’accueil. Les démarches judiciaires y sont précisément réexpliquées avec, à l’appui, toutes les informations pratiques pour se signaler : coordonnées des tribunaux, contact du CHR de Lille pour l’accompagnement thérapeutique. Les coordonnées de l’archevêché y apparaissent également pour celles et ceux qui souhaitent écrire à notre évêque – la démarche jusqu’ici la plus utilisée dans notre diocèse. Des réponses ont été formulées à chaque courrier reçu. L’évêque et ses vicaires généraux – les actuels et leurs prédécesseurs - ont, de fait, été amenés à rencontrer et à écouter les personnes qui le souhaitaient. Par ailleurs, dans le diocèse de Cambrai, deux référentes « harcèlement sexuel », spécifiquement formées, ont été nommées pour accentuer les actions de sensibilisation.

 

(*) https://www.cathocambrai.com/cellule-accueil-victimes.html

 

Article publié par Service communication • Publié le Lundi 04 octobre 2021 • 1158 visites

keyboard_arrow_up