retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

21 avril 2011 Jeudi saint

Le “martyre” de la charité
Christian de Chergé, Jeudi saint, 31 mars 1994
21avril stp2011 21avril stp2011   Lavement des pieds, la coupe et le pain partagés, la croix… un seul commandement d’amour, un seul témoignage. Voici le témoignage de Jésus, son “testamentum”, en grec “marturion”, le “martyre” de Jésus…
Le témoignage de Jésus jusqu’à la mort, son “martyre”, est martyre d’amour, de l’amour pour l’homme, pour tous les hommes… Laver les pieds, partager le pain, donner sa mort et pardonner, c’est tout un et c’est pour tous : “Pour vous et pour la multitude, en rémission des péchés.” Et c’est le lieu de la plus grande liberté, parce que c’est là que le choix du Fils de Dieu coïncide complètement avec le choix d’amour du Père. Alors oui, il peut dire : “Ma vie nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne !” Elle est donnée une fois pour toutes, à Judas comme à Pierre, aux deux larrons à ses côtés comme à Marie-Madeleine et à Jean au pied de la croix, comme à sa propre mère. C’est son dernier mot, sa suprême consigne, faire de l’amour de l’homme le test, le critère, la pierre de touche de l’amour de Dieu.
Donner sa vie par amour de Dieu, à l’avance, sans condition, c’est ce que nous avons fait… ou du moins ce que nous avons cru faire. Nous n’avons pas demandé alors ni pourquoi, ni comment. Nous nous en remettions à Dieu de l’emploi de ce don, de sa destination jour après jour, jusqu’à l’ultime.
Hélas, nous avons assez vécu pour savoir qu’il nous est impossible de tout faire par amour, donc de prétendre que notre vie soit un témoignage d’amour, un martyre de l’amour…
D’expérience, nous savons que les petits gestes coûtent souvent beaucoup, surtout quand il faut les répéter chaque jour…
Nous avons donné notre coeur “en gros” à Dieu et cela nous coûte fort qu’il nous le prenne au détail. Prendre un tablier comme Jésus, cela peut être aussi grave et solennel que le don de la vie… et vice versa, donner sa vie peut être aussi simple que de prendre un tablier…

Nous voici ramenés au témoignage de Jésus, à son martyre : “Pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis… Vous êtes tous mes amis !” Ce témoignage, nous l’accueillons avec la conscience “que l’esprit est prompt mais la chair est faible”. C’est bien pourquoi il nous laisse sa chair à manger, à assimiler, comme le pain de notre témoignage.

Extrait de “L’invincible espérance” (p. 225),

Christian de Chergé, prieur de Tibhirine

Fintxt Fintxt  

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Jeudi 21 avril 2011 - 00h00 • 2365 visites

keyboard_arrow_up