retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

22 avril 2011 Vendredi saint

Le “martyre” de l’innocence
Christian de Chergé, Vendredi saint, 1er avril 1994

22avril stp2011 22avril stp2011   Au calvaire, c’est un malfaiteur qui m’ouvre les yeux : “Lui, il n’a rien fait de mal ! Pour nous c’est justice…”

Et pourtant, Jésus ne s’est jamais proclamé innocent. Il ne s’est pas lavé les mains.

Saint Paul dit même : “Il s’est fait péché pour nous !”

Il a seulement posé la question : “Qui de vous me convaincra de péché ?”

L’innocence n’accuse pas.

Et puis, lorsque tout fut consommé sur lui de notre injustice et de notre lâcheté, il a plaidé “non coupables” pour nous : “Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font !” L’innocence qui excuse tout ?

C’est alors que le ciel se déchire : l’innocence de l’homme et celle de Dieu peuvent éclater conjointement. “C’est dans cette innocence, c’est dans cette enfance éternelle que gît le mystère de Dieu qui se révèle en Jésus-Christ. Et ce Dieu-là, ce Dieu qui est libre de lui-même, ce Dieu qui ne se regarde jamais, ce Dieu qui ne se complaît pas en soi, ce Dieu qui n’existe qu’en se donnant (ce Dieu qui est donc tout à l’opposé de ce que le péché m’a fait), ce Dieu de quel monde peut-il être le Créateur, sinon d’un monde libre, libre jusque dans les dernières fibres de son Existence” (M. Zundel).
Au pied de la croix, cette innocence est là, en attente d’elle-même. Elle a nom et visage : Marie, la nouvelle Eve. Elle est prête à nous enfanter à neuf, tous : “Voici ta mère !”, “demeure de ma splendeur”, “pleine de grâce”.
Extrait de “L’invincible espérance” (p. 235),

Christian de Chergé, prieur de Tibhirine

Fintxt Fintxt  

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Vendredi 22 avril 2011 - 00h00 • 1649 visites

keyboard_arrow_up