Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dimanche 1er mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Pourquoi ?

 

ÉVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT MARC 9, 2-10

0301 STP15 0301 STP15  En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : “Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.” De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le !” Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux. Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : “Ressusciter d’entre les morts.”

 

Mais de quoi peuvent-ils bien discuter ces trois-là ? De leur mort ? De la gloire ? De leurs épreuves ? Où sont leurs tombeaux ?

Pour Moïse, la tradition l’atteste : “On ne sait pas.” Pour Élie, il n’y en a pas : il a été emporté au ciel sous les yeux de son disciple Élisée. Pour Jésus, le tombeau sera vide : il va ressusciter ! C’est sûr, ils en ont bavé tous les trois : Moïse voit sans cesse son autorité contestée par le peuple qui doute, Élie affronte la mauvaise foi de ses contemporains et la hargne de la reine Jézabel, quant à Jésus…

Je le regarde transfiguré et je pense à sa vie : vie de luttes, de rencontres, d’affrontements. La voix du Père ouvre un sens, un appel : écoutez-le !

Je peux aussi, dans un deuxième temps, regarder en face ces moments de ma vie où je suis confronté à de semblables épreuves. Et si je les acceptais ? “Si nous mourons avec lui, avec lui nous vivrons, si nous souffrons avec lui, avec lui nous règnerons” (2 Tim 2,11-12).

En Jésus, nous sommes appelés à entrer dans la gloire de Dieu.

À la fin de cet évangile, il ne reste plus que ce moment de gloire fugitif. Je le laisse retentir en moi comme un appel : vivre, servir, aimer, souffrir avec toi pour régner avec toi, dès maintenant.

Fintxt Fintxt  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Dimanche 01 mars 2015 • 508 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Vermeer catholique ?
L’exposition parisienne pour laquelle on ne fait qu’une heure de queue à condition d’avoir...

Le Patriarche œcuménique Bartholoméos à Taizé
Le patriarche Bartholoméos de Constantinople s’est rendu à Taizé dans la communauté...

Commentaires du dimanche 30 avril
23 avril 2017, 2éme dimanche de Pâques, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

L’accord de Paris sur le climat : de la COP 21 à la COP 22 à Marrakech
L’Accord de Paris de décembre 2015 de lutte mondiale contre le changement climatique a été...

Homélie du dimanche 30 avril
Troisième dimanche de Pâques

Haut de page