account_circle

Enfants missionnaires pourquoi pas ?

Durant 3 semaines du 1er au 18 octobre, les enfants de l'école ont vécu le mois missionnaire extraordinaire demandé par le pape François, chaque semaine ils se sont retrouvés pour parler de la mission, pour écouter des témoins de celle-ci et prier !

Durant trois semaines les enfants de l'école St Joseph du Cateau se sont retrouvés par cycle pour parler de la mission; à l'initiative du pape François qui a demandé un mois missionnaire extraordinaire, il a semblé important à l'équipe éducative de s'y aventurer; l'école propose le pélé enfants de Lisieux et accueille chaque année Soeur Monique du Bénin donc la mission résonne déjà dans l'établissement !

La première semaine ils ont découvert la vie de Thérèse Martin, sainte Thérèse de l'enfant Jésus patronne des missions ! Comment de son carmel a-t-elle pu évangéliser et devenir missionnaire. Les enfants au travers d'un film, d'une bande dessinée ou d'un diaporama découvre la vie de Thérèse. Cette jeune fille qui leur ressemble avec son caractère bien trempé, ses joies et ses peines (la mort de sa maman, la maladie de son papa) réussit à surmonter ses épreuves grâce à l'amour de sa famille et celle de Dieu. Très jeune elle fait confiance à Jésus et lui donne tout. Elle décide d'entrer au carmel à 15 ans pour sauver des âmes, prier pour les prêtres et les missionnaires qui loin de leur pays n'ont pas une vie facile. Après avoir regarder sa vie on regarde la nôtre, peut-on être missionnaire à 6, 7, 8, 9 ou 10 ans  ? OUI est la réponse évidente;  en commençant à l'école ou en famille pas besoin de quitter le pays pour être missionnaire.

Je le suis en rendant service, en aimant surtout ceux qui m'ont fait du mal et en priant. Des exemples pris dans la vie de Thérèse nous aide à mieux comprendre : elle saluait et passait du temps avec la soeur qu'elle appréciait le moins, elle a sauvé l'âme de Pranzini grâce à sa prière, elle faisait les gestes du quotidien avec beaucoup d'amour. Tout cela reste dans nos cordes se dit-on après quelques discussions et nous décidons de faire des efforts pour être missionnaire !

La deuxième semaine, Mme Dorothée avait invité les pères Evariste (Burkina Faso) et Bernard (Togo), et Soeur Albertine (Madagascar) à venir témoigner de leur engagement et leur mission dans notre pays. Après avoir expliqué le choix de leur vocation de prêtres ou de religieuse, ils s'attardent sur leur mission en France qui est de 3 voire 4 ans. Le point commun à tous les trois est le missionnaire "blanc" qui lorsqu'il était petit est venu dans leur pays, a quitté sa famille, son confort occidental pour évangéliser, pour venir aider des populations pauvres. Chaque témoin se souvient du missionnaire qui l'a marqué et qui a déclenché en eux " quand je serai grand je ferai comme lui" ! Aujourd'hui il leur semble donc normal de venir aider la France qui manque de prêtres pour évangéliser à leur tour. Les enfants ont beaucoup de questions notamment sur les pays d'origine de nos missionnaires ( nourriture, habitat, coutumes); chaque témoin encourage les enfants à être missionnaire le temps de prière amené par le chant " prière missionnaire" résume ce qui a été dit, on le reprend en choeur et lisons ensemble la charte de l'enfant missionnaire; notre engagement prend forme et se fait plus précis !

La troisème semaine passe par la fabrication d'un dizainier et surtout la manière dont on l'utilise ! De la GS au Cm2, chacun compose son dizainier missionnaire aux 5 couleurs. Une couleur est associée à un continent et aux enfants qui y habitent ( bleu pour l'Océanie, jaune pour l'Asie, rouge pour les Amériques, blanc pour l'Europe, et vert pour l'Afrique); après la fabrication, installés autour du coin prière de la classe qui nous accueille nous prions une dizaine pour les enfants du monde; 10 minutes c'est peu et chacun réalise qu'il est facile de prier au moins un dizainier par jour. La motivation et l'exemple aidant, dés la rentrée de novembre chaque vendredi, Mme Dorothée propose de prier sur le temps du midi avec le dizainier pour les enfants du monde. Nous constituerons ainsi deux groupes d'enfants missionnaires un de la maternelle au CE1et un second du CE2 AU CM2.

Notre engagement prend racine dans la prière et c'est un bon début ! Pour achever ces trois semaines, nous nous retrouvons tous le vendredi 18 octobre c'est le jour qu'a choisi l'AED (aide à l'église en détresse) pour inciter un million d'enfants à prier pour la paix. Tous les éléments sont réunis, chaque enfant dispose d'un dizainier et sait l'utiliser, nous optons de terminer cette première période scolaire en récitant un rosaire. Le matin ce sont les deux classes maternelles qui chantent Marie pour la paix, l'après midi les 5 classes primaires font trois groupes et viennent chacun unir leur prière à celles des petits ! 15h : l'école s'est associée au million d'enfants qui ont récité le rosaire pour la paix et nos pensées vont particulièrement vers le Père Serge ami de l'abbé Evariste enlevé depuis le 17 mars dernier au Burkina Faso.

Ce fut une belle expérience qui a permis de réaliser que la mission est donnée à chaque baptisé, qu'il suffit et  peu importe l'âge de la prendre là où elle nous est donnée et de la faire grandir par la prière. Ne doutons pas des fruits de cette belle aventure qui pour nous continue avec la constitution de deux groupes d'enfants missionnaires au sein de l'école.

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Dimanche 20 octobre 2019 • 282 visites

keyboard_arrow_up