Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Cathédrale, entrée dans l'année de la Miséricorde

Arrivée de la lumière de Bethléem et ouverture de la porte Sainte par Mgr François Garnier.

C'est dans la joie qu’eurent lieu les deux évènements annoncés ce dimanche 13 décembre en la cathédrale de Cambrai : l’arrivée de la lumière de Bethléem et l’ouverture en cette année de la miséricorde de la porte Sainte !

 

Escortée par les scouts et guides de France, les scouts unitaires de France et les scouts d’Europe, elle arrive et se propage dans les rues de Cambrai à pied ou à dos d’âne …la lumière qui vient de Judée ! Cette lumière dont le monde a tant besoin en ce moment, la lumière de la PAIX est à diffuser largement autour de nous : dans nos familles, nos écoles, nos quartiers et sur nos lieux de travail !

Mgr Garnier, du fond de l’église accueille celles et ceux qui ont fait le choix de venir partager avec le diocèse l’ouverture de la porte Sainte, cette porte qui traversée, permettra des indulgences pour soi ou pour nos défunts. Un chemin de miséricorde a été établi et un parcours de 6 étapes permet de bien vivre ce passage de la porte.

 

La joie est perceptible, les chants rythmés et toute cette jeunesse au premier rang  lui donne encore plus de force. Elle se lit sur les visages et résonne sans doute au fond des cœurs.

 

La procession se met en route et tous ceux qui y participent se mettent en route vers la porte Sainte nommée « porte de la Miséricorde » placée à gauche du chœur de la cathédrale.

Mgr Garnier y redit l’importance de ce pardon donné aux hommes, de cette miséricorde offerte à tout pécheur puis après un temps de silence il franchit le premier cette porte ; les autres membres du clergé et les jeunes scouts portant la lumière de Bethléem la passent à leur tour.

 

L’Eucharistie se poursuit dans la joie, la bonne humeur et l’allégresse !

Tous participent en chantant, en jouant…. Chez les scouts, il y a de nombreux musiciens, tuba, trompette, batterie, xylophone, guitare, flûte, violon, l’orchestre est quasi-là ! Et toutes ces mélodies aident à la prière et à l’intériorisation ; la messe est belle : jouée, chantée, et recueillie.

 

Le moment fort de cette action de grâce intervient lorsqu’un jeune syrien  entonne le Notre Père dans sa langue natale, trémolos dans la gorge…. Le silence se fait sur l’assemblée et mentalement chacun revoit des images médiatiques de la persécution des chrétiens d’Orient !

Comment ne pas penser à ce moment là et autour de la lumière de la paix, à ceux qui fêteront la naissance du Sauveur dans un pays en guerre où la trêve de Noël n’existera sans doute pas !

 

Après la communion, la lumière est distribuée aux familles et aux responsables de paroisse qui lanterne à la main diffuseront à leur tour la lumière dimanche prochain dans leur église.

 

Bonne route vers Noël et que chacun puisse profiter de cette année de la miséricorde pour recevoir et donner le pardon de Dieu.

 

 

Revoir la vidéo de la célébration.


 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Lundi 14 décembre 2015 • 1685 visites

Haut de page