retour  Vie du diocèse -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Homélie de Mgr Dollmann

Un des gestes qui accompagne l’ordination du diacre est la remise de l’évangéliaire par l’évêque. Renouvelé dans l’Esprit-Saint par l’imposition des mains, le diacre est fait ministre de la Parole de Dieu. Il l’est dans la liturgie, en la proclamant, mais aussi dans le monde, en témoignant de sa fécondité. Et cette Parole se résume dans le message des béatitudes qui a traversé les siècles et reste d’actualité ; il n’a pas pris une ride tellement il vient bousculer les valeurs humaines. De plus, l’évangéliste Luc souligne le caractère concret des situations évoquées, c’est en premier lieu à tous ceux qui font l’expérience de la précarité et de la fragilité humaine que Jésus souhaite le bonheur, comme pour dire que personne n’est oublié. Si le pauvre a sa place dans nos communautés et dans notre cœur, tout homme peut l’avoir. Et le diacre en est le garant.

 

Pour cela, il lui faut fréquenter la Parole de Dieu : elle rend le croyant plus conscient de la volonté de Dieu et plus disponible à sa mise en œuvre. Dans son homélie d’installation sur le trône de Pierre en 2005, le Pape Benoît XVI n’hésitait pas à affirmer « Mon véritable programme de gouvernement est de ne pas faire ma volonté, de ne pas poursuivre mes idées, mais, avec toute l’Eglise, de me mettre à l’écoute de la Parole et de la volonté du Seigneur, et de me laisser guider par lui ».

 

La fréquentation des Ecritures et des saints qui les ont mises en pratique au cours des âges, ouvre alors à un chemin de conversion en profondeur. Elle vient avant tout humaniser le cœur de l’homme. En se mettant à l’école de la Parole de Dieu, l’homme apprend l’écoute, aspect essentiel de son identité, celle d’un être de relation. Nous le savons bien, c’est par l’écoute de la voix des parents et de ceux qui l’entourent, que l’enfant va pouvoir apprendre à entrer lui-même en relation et à trouver progressivement sa place dans la société et dans l’Eglise.

 

En humanisant les cœurs, la Parole de Dieu vient également les sanctifier. Par l’expérience, nous savons que l’écoute d’une parole, quel qu’elle soit, ne laisse jamais indifférent. Celle-ci nous touche, nous travaille parfois même inconsciemment, ravivant des sentiments ou des blessures enfouis en nous. Si cette parole vient de Dieu, combien plus peut-elle nous toucher et communiquer sa lumière et son soutien.

Fidèle à la Parole de Dieu par la lecture priante et la liturgie des Heures, le diacre est appelé à servir les liens de charité entre les personnes en les initiant à l’écoute et au partage de la Parole de Dieu. Le ministère des diacres peut ainsi soutenir les chrétiens qui cherchent à nourrir leur foi au contact de la Parole de Dieu ainsi que les équipes de catéchuménat et de catéchèse qui intègrent dans leurs rencontres, des temps de célébration de la Parole de Dieu.

 

Face à la méconnaissance du trésor des Ecritures et de la vie des saints dans la société contemporaine, nous pourrions nous contenter d’en préserver le message humaniste ou d’en réserver l’étude à une élite. Mais comme pour Jérémie, le Seigneur Jésus entraîne ses disciples dans la plaine vers la multitude pour annoncer le bonheur que Dieu désire partager à l’humanité et inviter à la conversion. Jérémie aurait eu des raisons de se décourager, à son époque au 6ème siècle avant Jésus-Christ, le Royaume de David se réduisait à la région autour de Jérusalem qui était en grand danger, face à l’expansion de l’empire babylonien, l’actuel Irak. Malgré cela, Dieu a envoyé son prophète vers l’ensemble des nations, en l’assurant de son soutien : « je suis avec toi pour te délivrer » et en touchant sa bouche pour la garder dans la fidélité (Jr 1, 8-9).

 

Dans l’Eucharistie que nous célébrons, la présence réelle du Christ est reconnue déjà à travers la proclamation de la Parole de Dieu, faite habituellement par le diacre. « Louange à Toi Seigneur ! » chantons-nous après l’Evangile. La puissance de la Parole de Dieu se manifeste ensuite à la consécration du pain et du vin, lorsque le Christ à travers le ministère du prêtre nous rejoint pour nous donner part à sa vie.

Dans l’eucharistie, Dieu ne vient plus simplement toucher mystérieusement la bouche de celui qu’il envoie, mais il lui donne son Fils Jésus pour l’entraîner au service de sa Parole. Puisse le Seigneur en cette eucharistie renouveler chacun d’entre nous dans le service de l’Evangile. Et puisse-t-il faire de vous Placide, un ministre zélé de sa Parole pour que nous entendions l’appel à la conversion et à l’accueil de la joie des béatitudes.

+ Mgr Dollmann, samedi 8 octobre 2022

Article publié par Service communication • Publié le Lundi 10 octobre 2022 - 10h42 • 357 visites

keyboard_arrow_up