retour Vie du diocèse - Église Catholique - Diocèse de Cambrai
account_circle

Homélie du Père Paul Lamotte

Homélie des funérailles

de l’abbé Xavier Bris

 

Xavier Merci !

« Venez, les bénis de mon Père » telles est l’invitation du Seigneur que je voudrais méditer avec vous, à la lumière de la vie de Xavier qui a cherché le plus de cohérence possible entre sa vie et l’Évangile.

 

Les bénis par le Père : Quels sont les comportements, les attitudes et le cœur des bénis de mon Père ?

 

1/ D’abord les bénis de mon Père font preuve de vigilance. Ils gardent les yeux ouverts et font attention à ceux qui les croisent, à ceux qu’ils rencontrent. Vigilants, ils veillent sur les démunis, celui qui a soif, le malade, à l’image de Jésus qui, jusque sur la croix, a donné l’espérance au plus exclu. Nous prions pour Xavier, qu’il ravive notre vigilance accueillante et active, la porte restant toujours ouverte, y compris à ceux que nous ne supportons pas.

 

2/ Les bénis de mon Père ne ratent aucun rendez-vous. Ils sont nombreux les égarés, les perdus, et combien de fois nous préférons l’indifférence, passer à côté, par peur d’être dérangés, incompétents, voir remis en question. Alors le rendez-vous avec l’autre et avec le Seigneur est raté, comme les demoiselles d’honneur de l’Évangile, négligentes, qui arrivent trop tard au mariage ou l’intendant paralysé par la peur du maître. Prions pour Xavier et qu’il nous aide à être plus attentifs et respectueux de tous, quels qu’ils soient.

 

3/ Les bénis de mon Père sont surtout miséricordieux. Ils évitent les jugements définitifs et hâtifs – « Soyez parfaits comme votre Père est miséricordieux » - Les bénis de mon Père ne sont pas miséricordieux par devoir ou pour mériter telle récompense. Ils vivent du cœur de Dieu et font preuve de tendresse gratuite à l’égard du prisonnier, du dénudé, de l’étranger, ici en Europe comme à Cuba, avec le cœur fraternel de Dieu. Dieu dont les entrailles sont bouleversées quand ses enfants sont maltraités et jugés trop durement ou injustement. Prions pour Xavier et que son exemple transforme nos cœurs de pierre en cœurs maternels.

 

4/ Les bénis de mon Père sont surpris par la puissance de la foi. « Quand, Seigneur, t’avons-nous vu affamé ou prisonnier ? » Dieu est tellement heureux quand quelqu’un prend soin de ses enfants ! La foi est ici profonde et efficace ; cette foi qui donne un poids infini et une dimension divine au plus petit geste d’amour. La foi ne peut rester vague et inefficace, dans les nuées ! Les œuvres sont les signes du souffle, les signes de l’Esprit qui animent la foi et la générosité. Nous prions pour Xavier et que Xavier obtienne consistance pour notre foi qui devient alors plus active et audacieuse.

 

                Juste avant les funérailles du Père Garnier, je me suis retrouvé seul avec Xavier, ici dans la sacristie de la cathédrale. Nous avons parlé de sa maladie et du diocèse. Je garde le souvenir de son visage raviné par la maladie mais paisible, enraciné dans la foi. Surtout il insistait sur son désir, sa volonté, de retourner dans sa maison, son quartier au milieu de ses amis pauvres.

                Aujourd’hui Xavier est rentré chez lui, dans son quartier, dans le cœur de Dieu. Il y retrouve ses amis, les plus divers, illuminés de la joie de Dieu. « Venez-les bénis de mon Père » ; et ceux qui souffrent, et ceux qui les soignent, ceux qui sont seuls et ceux qui les visitent, ceux qui pleurent et ceux qui les consolent, ceux qui luttent et ceux qui se mettent à leur côté.

Abbé Paul Lamotte

 

Article publié par Cathocambrai • Publié Vendredi 16 novembre 2018 • 58 visites

keyboard_arrow_up