retour  Services -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Hommage au milieu Médical par temps de covid

A l’occasion du dimanche de la Santé –le 7 février 2021- l’émission « Le Jour du Seigneur » a proposé une matinée exceptionnelle consacrée aux soignants ainsi qu’au dispositif d’accompagnement des malades.

Je voudrais vous partager mon coup de cœur pour l’intervention du Docteur de Varax, chef du service de réanimation du Centre hospitalier de Macon.

Son témoignage fait écho à mon vécu, mes difficultés, mon ressenti, mes attentes d’enfant hospitalisée pendant de longs mois (à l’hôpital Trousseau Paris, puis au Centre de Réadaptation de Bois Larris à Chantilly)  et d’adulte (à l’Institut Calot Berck et au Centre Rééducation de la Rougeville à Saint Saulve).

Il explique comment le Covid, «véritable tsunami- qui  a creusé une vallée de larmes, de souffrances, de difficultés inattendues et à contrer (tant pour les malades et leur famille que pour les soignants)» a donné naissance à une humanité nouvelle au sein de l’hôpital.

Tout le monde a recherché la manière de rendre la situation plus acceptable pour aider les patients à faire face à la maladie et la solitude, ce qui a développé une solidarité très forte entre soignants.

Il insiste sur la nécessité d’un amour humain pour donner au malade l’envie de survivre et pense que tout le monde peut donner humainement. «Si vous regardez avec le regard du Christ, si vous souriez avec le sourire de votre affection, vous verrez le regard de l’autre s’illuminer».

La relation humaine entre patient et soignant est pour lui une relation thérapeutique fondamentale : « Soigner, c’est aimer. Aimer, c’est sauver ».

Il raconte comment, un soir de grand découragement après une journée trop lourde, avec la sensation de prières sans retour, il a trouvé sur son smartphone une photo qui depuis l’accompagne et qu’il sort de sa poche.

Jesus tient l'Humanite dans ses bras Jesus tient l'Humanite dans ses bras  Il y voit le Christ qui épouse la fonction de médecin et prend dans ses bras l’humanité tout entière, symbolisée par les drapeaux. Humanité malade du Covid et qui pleure.

« Je ne sais pas s’il la soigne, dit-il, mais il l’embrasse. Comment voulez-vous ne pas être sensible, en tant que médecin, à cette réalité ? Vous avez l’impression de tout faire tout seul et tout à coup vous vous apercevez, vous êtes sûr que ce n’est pas vous qui faîtes. C’est juste le Christ et il suffit de le laisser faire».

Il réagit à la déclaration du Pape François : « Vous avez une vocation particulière, celle d’être de bons samaritains qui assument la vie et les blessures du prochain » :

« J’ai trouvé particulièrement beau que tous les soignants soient dans le rôle du bon samaritain qui assume. Cela veut dire qu’ils vont au-delà de la personne humaine ; ils vont aller se mettre à la place de la personne humaine pour épouser cette personne dans sa douleur.

Si vous regardez le malade d’un regard positif, d’un regard qui dit : je t’assure que je vais te donner tout ce que je peux, et tu vas t’en sortir, si le sourire que vous lui apportez est un sourire d’affection, par lequel vous lui transmettez l’affection que vous recevez du Christ –ce qui est une réalité-, vous le sortirez de cette impasse de la maladie et de la souffrance ».

Si vous-mêmes, pour une raison ou une autre, réagissez à ce témoignage, c’est fort volontiers que j’échangerai avec vous.

Nous pouvons nous rejoindre dans cette prière :

« Seigneur, nous te rendons grâce pour tous ces hommes et ces femmes qui avec courage et abnégation se mettent au service de leur prochain et de la société, au mépris de leur propre santé. Ils sont le signe vivant de ton amour pour nous.

Nous te prions, Seigneur, pour les personnels soignants, libéraux ou en milieu hospitalier, parfois débordés par le travail et qui se dévouent auprès de ceux qui souffrent. Que ton Esprit les aide à accueillir, soulager, prendre soin de chaque malade.

Nous te prions, Seigneur, pour les chercheurs qui consacrent leur temps, leur énergie à la recherche d’un traitement. Que ton Esprit les éclaire.

Nous te prions, Seigneur, pour tous ceux qui à travers leur métier ou par le bénévolat, s’engagent pour nous apporter ce dont nous avons besoin en cette période d’épidémie : que ton Esprit les renforce.

Guide-les et protège-les dans leurs missions ! »

Amen

Une amoureuse de la vie
Marie-Thérèse Griselain
handicap@cathocambrai.com
07 67 51 66 87

Article publié par Service com • Publié le Mardi 23 février 2021 • 107 visites

keyboard_arrow_up