Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Jeudi 5 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Ouvrir les yeux, convertir mon cœur

 

ÉVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT LUC 16, 19-31

0305 STP15 0305 STP15  En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : “Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux. Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare qui était couvert d’ulcères. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères. Or, le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra. Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui. Alors, il cria : «Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. – Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance. Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.» Le riche répliqua : «Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père. En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !» Abraham lui dit : «Ils ont Moïse et les prophètes : qu’ils les écoutent ! – Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.» Abraham répondit : «S’ils n’écoutent pas Moïse ni les prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.»”

 

Jésus raconte une parabole, une histoire destinée à nous faire comprendre quelque chose d’important.

Je prends d’abord le temps de lire ce texte et d’imaginer la scène : ce pauvre abandonné, ce riche qui fait la fête, et puis le pauvre au paradis et le riche qui souffre.

Jésus ne veut pas dire dans cette parabole que l’on doit être malheureux toute sa vie sur terre, pour être heureux dans la vie éternelle. Mais qu’il ne faut pas attendre plus tard pour convertir son coeur, pour faire attention aux autres, aux plus pauvres et aux plus petits.

Jésus interpelle chacun de nous : “Changez de vie !”

Il y a forcément, près de moi, quelqu’un de plus fragile que moi.

Mes yeux sont-ils assez ouverts sur les personnes qui m’entourent ? Est-ce que parfois je ne préfère pas ma tranquillité, mes habitudes, mon confort ?

Seigneur, ouvre mes yeux sur le pauvre à ma porte, qui a besoin seulement d’un peu d’attention pour retrouver la vie.

Fintxt Fintxt  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Jeudi 05 mars 2015 • 491 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Vermeer catholique ?
L’exposition parisienne pour laquelle on ne fait qu’une heure de queue à condition d’avoir...

Le Patriarche œcuménique Bartholoméos à Taizé
Le patriarche Bartholoméos de Constantinople s’est rendu à Taizé dans la communauté...

Commentaires du dimanche 30 avril
23 avril 2017, 2éme dimanche de Pâques, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

L’accord de Paris sur le climat : de la COP 21 à la COP 22 à Marrakech
L’Accord de Paris de décembre 2015 de lutte mondiale contre le changement climatique a été...

Homélie du dimanche 30 avril
Troisième dimanche de Pâques

Haut de page