Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Mercredi 5 avril

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Une vérité qui dérange

JEAN 8,31-42

 

En ce temps-là, Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Ils lui répliquèrent : « Nous sommes la descendance d’Abraham, et nous n’avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : “Vous deviendrez libres” ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché. L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres. Je sais bien que vous êtes la descendance d’Abraham, et pourtant vous cherchez à me tuer, parce que ma parole ne trouve pas sa place en vous. Je dis ce que moi, j’ai vu auprès de mon Père, et vous aussi, vous faites ce que vous avez entendu chez votre père. » Ils lui répliquèrent : « Notre père, c’est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous étiez les enfants d’Abraham, vous feriez les œuvres d’Abraham. Mais maintenant, vous cherchez à me tuer, moi, un homme qui vous ai dit la vérité que j’ai entendue de Dieu. Cela, Abraham ne l’a pas fait. Vous, vous faites les œuvres de votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas nés de la prostitution ! Nous n’avons qu’un seul Père : c’est Dieu. » Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m’aimeriez, car moi, c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c’est lui qui m’a envoyé.

 

Ce passage de l’évangile s’annonce apaisant : des juifs croient et la parole de Jésus ouvre à la vérité et la liberté.

Mais très vite, les juifs présents, bien disposés au début, n’adhèrent plus à la Parole de Jésus : « ils répliquent ». Sans doute ces juifs qui se reconnaissent fils d’Abraham ne veulent-ils pas se remettre en question,

refusant de s’interroger sur le péché qui les rend esclaves,

refusant de relire leur histoire à la lumière de la vérité énoncée par Jésus.

 

C’est ainsi qu’ils s’enferment dans leur propre vérité, renonçant à entrer dans le chemin que Jésus ouvre, un chemin de vérité, de libération et de vie.

 

Et moi, jusqu’où suis-je capable de me remettre en question par les interpellations de l’évangile : est-ce que je crois, en vérité, que Dieu est mon Père ? Et Jésus son envoyé ?

 

Je demande au Seigneur de me donner la grâce de grandir dans la foi et de m’ouvrir à la vérité, à Jésus.

 

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Service com • Publié Mercredi 05 avril 2017 - 00h03 • 125 visites

Actualités de l'Eglise

[Avis du CCNE] Face aux inquiétudes : un dialogue nécessaire
La Conférence des évêques de France (CEF) a pris connaissance de l’avis rendu le 27 juin par...

Mgr Antoine de Romanet de Beaune, nommé évêque du diocèse aux Armées
Le Pape François a nommé ce mercredi 28 juin le Père Antoine de Romanet, évêque aux Armées...

L’option Benoît
Il existe une version américaine du débat en France entre Erwan Le Morhedec (Identitaires : Le...

Le Pape crée cinq nouveaux cardinaux lors d’un consistoire
Le Pape a créé mercredi cinq nouveaux cardinaux lors d'un consistoire.

Nouveau numéro de la revue Unité des chrétiens : « Invitation aux voyages »
Ce numéro d’Unité des Chrétiens se propose d’envisager les vacances, le repos, le tourisme...

Haut de page