retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Mercredi saint
mercredi 5 avril

Chaque jour, je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

2023 04 05 1000_F_67792838_VuMhCyXEr474hPlJfg08M0C 2023 04 05 1000_F_67792838_VuMhCyXEr474hPlJfg08M0C  ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU (26, 14-25)

En ce temps-là, l’un des Douze, nommé Judas Iscariote, se rendit chez les grands prêtres et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui remirent trente pièces d’argent. Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer.

Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples s’approchèrent et dirent à Jésus : « Où veux-tu que nous te fassions les préparatifs pour manger la Pâque ? » Il leur dit : « Allez à la ville, chez untel, et dites-lui : “Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples.” »
Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque.

Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il déclara : « Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour : « Serait-ce moi, Seigneur ? » Prenant la parole, il dit : « Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer. Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux celui par qui le Fils de l’homme est livré ! Il vaudrait mieux pour lui qu’il ne soit pas né, cet homme-là ! » Judas, celui qui le livrait, prit la parole : « Rabbi, serait-ce moi ? » Jésus lui répond : « C’est toi-même qui l’as dit ! »

 

AU-DELA DE LA TRAHISON

« Mon temps est proche » : Jésus sait que sa vie aura un terme comme celle de tout être humain et qu’il aura à souffrir. Ses disciples pressentent la gravité de la situation, ils veulent prouver leur amour et préparent la Pâque. Mais l’un d’eux va le trahir. Jésus accepte ce passage douloureux, de même qu’il accepte toutes nos fautes, nos trahisons, nos abandons. Il sait qu’il doit passer par cette ultime épreuve : le don de sa vie. Il est tout abandon entre les mains du Père.

A l’exemple de Jésus, savons-nous dans les moments de peine ou de détresse, nous abandonner entre les mains de Dieu qui veille toujours sur nous et n’oublie aucun de ses enfants ?

_

« Notre Seigneur est en communion continuelle aux âmes vertueuses qui se tiennent fidèlement et constamment unies à sa sainte volonté, et qui ont un même vouloir et un même non-vouloir avec lui »

(d’après Saint Vincent de Paul)

 

Article publié par Service communication • Publié le Mercredi 05 avril 2023 - 00h30 • 526 visites

keyboard_arrow_up