Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Lundi 18 février 2013

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret "S'il te plaît donne-moi un quart d'heure" )

Voir ou ne pas voir

EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT matthieu  25, 31-40
 
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : “Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche. Alors, le roi dira à ceux qui seront à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! »” Alors, les justes lui répondront : « Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu... ? Tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? Tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? Tu étais nu, et nous t’avons habillé ? Tu étais malade ou en prison... Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? » Et le roi leur répondra : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »”
 
“Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… tu avais faim, tu avais soif, tu étais étranger, tu étais nu, tu étais malade ou en prison… ?” La question est là : voir ou ne pas voir les situations, les personnes qui m’entourent.
“Elles ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n’entendent pas…” (Ps 115 ). Voilà comment le psalmiste présente les idoles. Ne leur ressemblons-nous pas parfois ?
Aujourd’hui, en tous ceux que j’ai rencontrés, quels faims, soifs, nudités, emprisonnements ai-je vus, entendus ?
Quelles ont été mes réactions ?
Seigneur, c’est bien toi qui avais faim, soif, qui étais étranger, nu, malade, en prison et je résiste à te reconnaître.
Ouvre mes yeux, mes oreilles, mon coeur, mes mains…

Fintxt Fintxt  

 

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Lundi 18 février 2013 - 00h00 • 1416 visites

Haut de page