Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Mardi 26 février 2013

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret "S'il te plaît donne-moi un quart d'heure")

“Qui s’abaissera sera élevé”

EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT matthieu 23, 1-12
 
Jésus déclarait à la foule et à ses disciples : “Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Pratiquez donc et observez tout ce qu’ils peuvent vous dire. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils lient de pesants fardeaux et en chargent les épaules des gens, mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Ils agissent toujours pour être remarqués des hommes : ils portent sur eux des phylactères très larges et des franges très longues ; ils aiment les places d’honneur dans les repas, les premiers rangs dans les synagogues, les salutations sur les places publiques, ils aiment recevoir des gens le titre de rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de rabbi, car vous n’avez qu’un seul enseignant, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus appeler maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.”
 
“Qui s’abaissera sera élevé.” C’est la dernière recommandation de Jésus aujourd’hui. Je la retiens et la repasse dans mon coeur. Elle s’oppose avec vigueur à l’attitude des pharisiens que Jésus condamne comme si c’était l’ennemi qu’il fallait éviter à tout prix. Il décrit leur comportement avec minutie, comme pour nous le rendre plus odieux. Suivre Jésus, c’est d’abord haïr le mal.
Je repère, dans ma conduite, tout ce qui peut ressembler aux manières des pharisiens. Leurs façons de faire se glissent si facilement dans mon quotidien. La mise en garde de Jésus est pour moi. Je prends garde aussi à ne pas me laisser entraîner à condamner les autres. Et je contemple le Christ, en me souvenant de tous ses abaissements, les plus connus de l’Evangile : le lavement des pieds, les humiliations de la Passion, le silence au tombeau, mais aussi ceux qui me concernent personnellement : sa patience à me proposer son pardon, à solliciter mon amour. M’abaisser aujourd’hui sera de lui ouvrir la porte, car il frappe pour entrer dans ma vie par le chemin de l’humilité.

Fintxt Fintxt  

 

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Mardi 26 février 2013 - 00h00 • 1475 visites

Haut de page