Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Jeudi 28 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret "S'il te plaît donne-moi un quart d'heure")

02 28 stp2013.jpg 02 28 stp2013.jpg   Le mauvais riche et le pauvre Lazare

EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT luc 16, 19-31
 
Jésus disait cette parabole : “Il y avait un homme riche, qui portait des vêtements de luxe et faisait chaque jour des festins somptueux. Un pauvre, nommé Lazare, était couché devant le portail, couvert de plaies. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche, mais c’étaient plutôt les chiens qui venaient lécher ses plaies. Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra. Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; il leva les yeux et vit de loin Abraham avec Lazare tout près de lui. Alors, il cria : « Abraham, mon père, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper dans l’eau le bout de son doigt pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. » – « Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur. Maintenant il trouve ici la consolation, et toi, c’est ton tour de souffrir. De plus, un grand abîme a été mis entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient aller vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne vienne pas vers nous. »
Le riche répliqua : « Eh bien ! père,  je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père. J’ai cinq frères : qu’il les avertisse pour qu’ils ne viennent pas, eux aussi, dans ce lieu de torture ! » Abraham lui dit : « Ils ont Moïse et les prophètes : qu’ils les écoutent ! » – « Non, père Abraham, dit le riche, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront. » Abraham répondit : « S’ils n’écoutent pas Moïse ni les prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus. »”
 
Cette parabole me parle, qu’il s’agisse de mon quotidien personnel ou des agissements de la société tout entière, les injustices sont tellement criantes, le message est actuel et le découragement peut me prendre.
Le grand abîme... J’écoute ce que veut me dire Jésus aujourd’hui, car, lui, il a traversé le grand abîme “infranchissable” dont parle Abraham dans la parabole.
Tout est encore possible, Jésus est ressuscité d’entre les morts et il nous avertit nous ses frères qui ne voulons pas le croire. C’est d’abord une immense action de grâces pour ce travail qu’a fait Jésus en nous faisant traverser le grand abîme.
Alors me reviennent toutes les paroles de ce même Jésus sur le vrai trésor qui est gardé à tout jamais, sur la valeur infinie de tous les gestes d’amour adressés aux tout-petits, sur le coeur qui aime et qui a déjà passé la mort.
Je choisis d’aimer.
J’évoque des situations ou des visages à qui je peux donner au moins un peu d’amour.

Fintxt Fintxt  

 

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Jeudi 28 février 2013 - 00h00 • 1283 visites

Haut de page