Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Jeudi 7 mars 2013

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret "S'il te plaît donne-moi un quart d'heure")

Avec lui

EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT Luc 11, 14-23
 
Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et la foule fut dans l’admiration. Mais certains se mirent à dire : “C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons.” D’autres, pour le mettre à l’épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel. Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : “Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres. Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons. Et si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. Mais si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous. Quand l’homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité. Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l’équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu’il lui a pris. Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.”
 
La foule, Jésus, un homme rendu muet… je regarde tous ces personnages. Jésus intervient, il fait sortir le démon de l’homme et celui-ci parle à nouveau. La foule est dans l’admiration.
Cette scène m’évoque peut-être des situations ou des personnes. Je les présente devant le Seigneur.
“Mais certains...” Voilà, Jésus est soupçonné d’être sous l’emprise du démon. Le signe de son intervention n’est pas reconnu. La parole rendue
à l’homme ne réjouit plus les coeurs.
Qui peut bien lui avoir permis de faire cela ? Le chef des démons ? C’est évident pour certains !
Au début de son ministère dans la synagogue de Nazareth, Jésus avait lu une prophétie tirée du livre d’Isaïe : “L’Esprit du Seigneur est sur moi…. Il m’a envoyé porter…” les signes de la liberté retrouvée en (re)donnant à cet homme, l’accès au langage, au dialogue, à l’échange, en rendant la vue aux aveugles et en libérant de toutes sortes de “prisons”. “Mais certains” ne les ont ni vus, ni entendus.
Mon regard n’est-il pas parfois soupçonneux sur les personnes, les événements, les situations ?
Jésus nous donne aujourd’hui la parabole de l’homme fort et bien armé qui garde ce qui lui appartient. Qu’éveille pour moi cette parabole ? Qu’est-ce qui me donne confiance, et me rapproche de Jésus ?

Fintxt Fintxt  

 

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Jeudi 07 mars 2013 - 00h00 • 1092 visites

Haut de page