Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Mercredi 27 mars 2013

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret "S'il te plaît donne-moi un quart d'heure")

Serait-ce moi Seigneur ?

Evangile de Jésus-Christ selon saint matthieu 26,14-25
 
L’un des Douze, nommé Judas Iscariote, alla trouver les chefs des prêtres et leur dit : “Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ?” Ils lui proposèrent trente pièces d’argent. Dès lors, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples vinrent dire à Jésus : “Où veux-tu que nous fassions les préparatifs de ton repas pascal ?” Il leur dit : “Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : « Le maître te fait dire : mon temps est proche ; c’est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples. »” Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque. Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il leur déclara : “Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer.” Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, l’un après l’autre : “Serait-ce moi, Seigneur ?” Il leur répondit : “Celui qui vient de se servir en même temps que moi, celui-là va me livrer. Le Fils de l’homme s’en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux l’homme par qui le Fils de l’homme est livré ! Il vaudrait mieux que cet homme-là ne soit pas né !” Judas, celui qui le livrait, prit la parole : “Rabbi, serait-ce moi ?” Jésus lui répond : “C’est toi qui l’as dit !”
 
Le marché est conclu, Jésus est vendu au prix d’un esclave comme l’a été Joseph par ses frères. Et, comme si de rien n’était, Judas reprend sa place dans la communauté des disciples. Il prépare la Pâque avec eux. Il se met à table avec eux. Il plonge comme eux la main dans le plat unique, le plat de la communauté. Tous ces gestes de communion, Judas les fait, ses mains et ses pieds les font, mais son coeur est ailleurs, “Satan est entré en lui”.
Jésus tente de l’entraîner à faire la vérité, cette vérité qui libère, mais Judas la fuit et sort. En cette ultime journée avant les trois grands jours, je demande la grâce de faire la vérité, de mettre en accord mes paroles, mes gestes, mes démarches, avec mes convictions, ma foi, mes sentiments. Peut-être, si je n’ai pu encore le vivre, est-ce le moment de demander la grâce du sacrement de réconciliation. “Seigneur, tu veux la vérité au fond de moi” (Ps 51,8), celle qui me permettra de vivre en communion avec moi-même, avec toi, avec les autres.
 
Fintxt Fintxt  

 

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Mercredi 27 mars 2013 - 00h00 • 903 visites

Haut de page