Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Préparons les chemins du Synode

Propos recueillis auprès de l’équipe de pilotage par Marie Schockaert, pour la communication des trois diocèses.

Synode provincial Lille Arras Cambrai
Préparons les chemins du Synode

 

En juin dernier, les quatre évêques de la Province Lille-Arras-Cambrai annonçaient leur volonté d'ouvrir un synode provincial sur l'avenir de nos communautés chrétiennes. « Vers un synode provincial, pour 4 millions d’hommes à aimer et à servir au nom de Jésus », tel était le titre de leur édito. Quatre millions d’hommes à aimer, c’est beaucoup ! Une équipe était nécessaire pour préparer les chemins de ce synode ! Au travail depuis novembre dernier, ses membres nous partagent leurs avancées.

 

Le Synode provincial… quels objectifs ?

Notre travail parlera surtout des communautés paroissiales, territoriales, des conditions présentes et futures de leur vie concrète. Nous savons bien qu’il y a d’autres modes de rassemblement des chrétiens que celui des paroisses, mais c’est celui-ci qui fera la matière de notre préoccupation, parce que nous devons encore accompagner les mutations en cours : responsabilités réelles exercées par les laïcs, place des diacres, et redécouverte ensemble de la signification particulière du service pastoral des prêtres. Ce travail commun fera appel à beaucoup de ceux qui ont des responsabilités dans nos diocèses, avec une large consultation sur le terrain.

 

Nous ne prétendons pas refaire la théologie de l’Eglise, mais nous situer dans l’expérience commune : explorer les possibilités, et dessiner des figures de présence et d’action missionnaire pour aujourd’hui et demain. Il existe certainement des façons nouvelles d’exercer les responsabilités dans nos communautés. Il nous paraît indispensable de trouver d’autres moyens pour vivre la proximité de l’Evangile et la présence des chrétiens, dans les quartiers, dans les communes de nos territoires. Et si nous avons une vision commune et un vocabulaire commun pour dessiner cet avenir dans lequel nous sommes déjà, nous nous comprendrons mieux.

 

Cela ne concerne-t-il que la vie interne des paroisses ?

Non, nous avons besoin de tous les chrétiens impliqués dans les services et les mouvements. Ensemble, nous cherchons des visages d'Eglise pour l'avenir. L’expérience de tous est donc indispensable pour annoncer la Bonne Nouvelle. Quels chemins ouvrir pour que les paroisses deviennent de plus en plus des lieux de communion et de mission, des moteurs d'une évangélisation nouvelle ?

 

Et où en sommes-nous de la préparation ?

Une équipe de pilotage de six personnes a été nommée (deux de chaque diocèse) : Anne Cardon et P. Bernard Dumortier, du diocèse de Lille, Marie-Thérèse Delahaye et P. Xavier Bris, du diocèse de Cambrai, Bénédicte Bodart et P. Vincent Blin, du diocèse d'Arras.

Elle constitue autour d'elle des équipes thématiques et construit peu à peu la méthodologie et le cadre de ce synode. En ce moment, elle élabore l’instrument de travail, base de travail des participants aux assemblées synodales.

 

Qui sont ces participants à ces assemblées ?

Ces assemblées seront constituées de membres des Conseils diocésains de pastorale, donc des représentants laïcs des doyennés et des diverses réalités pastorales de l'Église. Plusieurs ministres ordonnés en font partie également.

Mais, tout le Peuple de Dieu est invité à prendre part au travail de ce synode.

 

Tout le Peuple de Dieu, comment ?

La première phase du synode est la consultation : toutes les composantes de nos Églises diocésaines et, plus largement, les habitants de la région Nord-Pas-de-Calais, seront invités à s'exprimer autour d'un certain nombre de questions. Le fruit de leurs réflexions viendra, par l’intermédiaire des participants aux assemblées, enrichir les réflexions et éclairer les décisions.

 

Des décisions seront prises ?

Chaque assemblée a pour objectif d’aborder un aspect de la situation de nos paroisses – au sens territorial du terme. A la fin de chaque assemblée, des orientations seront définies, de sorte qu’à la dernière assemblée – qui sera plus restreinte, comme le définit le droit canon - un projet final puisse voir le jour. Nos évêques auront alors un texte de référence issu de ce processus d'écoute attentive du Peuple chrétien. Ce sont eux qui demanderont à Rome l'approbation de ces propositions, afin qu'elles soient promulguées avec force de loi sur nos trois diocèses.

 

Combien d’assemblées et pour quel planning ?

Dès la rentrée 2013, nous lancerons la consultation auprès du Peuple de Dieu. La première assemblée synodale, porteuse de toutes ces réflexions, se réunira à la mi-décembre à la maison diocésaine de Merville. Ensuite, deux autres assemblées s'y succéderont en mars et en octobre 2014. En janvier 2015, l’assemblée de clôture finalisera le projet.

 

Pour vous ce synode, que représente-t-il ?

Plus qu'une succession de réunions, le synode est d'abord une expérience humaine, spirituelle et liturgique qui doit renouveler profondément nos Églises. Des propositions concrètes à vivre localement viendront accompagner l'ensemble du processus pour nous permettre, quelle que soit notre situation, de nous mettre à l'écoute de ce que le Seigneur attend de nous. Dès à présent, nous confions à vos prières le travail des équipes de préparation.

 

Propos recueillis auprès de l’équipe de pilotage

par Marie Schockaert, pour la communication des trois diocèses.

Article publié par Cathocambrai • Publié Lundi 24 juin 2013 • 2017 visites

Haut de page