Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Vendredi 7 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret "S'il te plaît donne-moi un quart d'heure" )

0307 stp2014 0307 stp2014  Avoir faim ?

 

EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU 9, 14-15

 

Les disciples de Jean-Baptiste s’approchent de Jésus en disant : “Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, alors que nous et les pharisiens nous jeûnons ?” Jésus leur répondit : “Les invités de la noce pourraient-ils donc faire pénitence pendant le temps où l’Epoux est avec eux ? Mais un temps viendra où l’Epoux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront.”

 

Jésus, c’est l’époux ! Il est venu épouser l’humanité. Tant que Jésus est avec eux, il n’est pas question pour ses disciples de jeûner. Cette pratique était vécue en Israël. Elle manifestait la volonté de se rapprocher de Dieu et reconnaître que lui seul donne la nourriture.

Depuis, durant le carême, la pratique du jeûne est proposée aux chrétiens. A-t-il un sens aujourd’hui ? C’est un renoncement partiel à la nourriture pour laisser creuser dans notre corps un manque. Le jeûne peut, symboliquement et très concrètement, être un appel à freiner le besoin de combler nos manques.

Jeûner ne se réduit pas seulement en l’absence volontaire de nourriture.

Ce peut être aussi d’une autre nature : jeûner de médisances, de dépenses plus ou moins utiles… La pratique du jeûne met une distance entre moi et tous les “vides” que je comble sans modération. Je ne me laisse plus dominer par aucune forme d’addiction.

La pratique du jeûne a pour but d’ouvrir le coeur : “L’homme ne vit pas seulement de pain”, dit Jésus au tentateur.

Quel jeûne je me sens appelé à vivre ces prochaines semaines ? Pour quelle faim et quelle fin ?

Fintxt Fintxt  

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici 

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Vendredi 07 mars 2014 - 00h00 • 1134 visites

Haut de page