Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Pluie de grâces en surabondance….

Le temps n’était vraiment pas de la partie mais toutes les activités prévues ont été vécues dans la joie et la bonne humeur !

La journée du mercredi a débuté avec la messe internationale, l’occasion de découvrir une basilique remplie de 15000 personnes, constituée de nombreux groupe de jeunes dont le nôtre ! Quelle joie d’entendre le cérémoniaire saluer « le groupe enseignement catholique de Cambrai »

 

La journée ayant pour thème « laisse-toi aimer » cela a aidé petits et grands à vivre le chemin de croix dans la montagne ! Les jeunes venus pour la première fois, consternés par la taille des personnages, la réalité sur des visages, suivirent avec attention les 14 stations… Touchés par les textes ou les visages du Christ ou de Marie en souffrance, les cœurs s’ouvrent à ce Dieu source de tout amour.

 

La descente se fait en silence, et après une catéchèse sur le pardon, chacun est invité à vivre le sacrement de réconciliation. Sur les visages de ceux qui l’ont reçu, l’inquiétude a disparu et nous avons pu être témoins de visages resplendissants !

 

Jeudi, petit tour chez les ukrainiens pour célébrer l’Eucharistie dans leur magnifique chapelle ; accueillie par Sœur Helena, nous découvrons avec ses explications l’iconostase ainsi que les différentes peintures qui ornent les murs.

 

C’est d’un bon pas qu’en sortant de là, nous désirions nous rendre à Bartrès, la petite pluie n’arrêtant pas le pèlerin nous nous sommes mis en route. Après 5 minutes de marches, les pluies diluviennes ont eu raison de notre entrain …. Nous décidons alors d’un repli stratégique dans les sanctuaires pour le plan B : visite du musée des miraculés, découverte de Saint Frai. Après le repas, nous nous recueillons sur la tombe des Soubirous avant d’écouter Dominique pour une catéchèse sur l’Eucharistie et la procession qui porte son nom et que nous vivrons à 17h.

 

La visite du pavillon missionnaire et celui de la mission immaculée les aident à prendre conscience de l’importance des Autres. Dans le parcours du Père Maximilien Kolbe, la phrase d’Evangile « il n’y a pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour ses amis » prend tout son sens. La couronne du martyr acceptée de la Vierge Marie à l’âge de 10 ans s’accomplit à Auswitch où il s’offre en victime à la place d’un père de famille.

 

La dernière journée nous emmène à Bartrès où malgré la pluie nous montons curieux d’entendre le témoignage des filles du Cenacolo. Les deux qui témoignent de leur parcours de vie ont touché le fond avec la drogue et leur résurrection a pris du temps mais elle a débuté dans la communauté du Cenacolo fondée par Mère Elvira.

 

La journée et le pèlerinage s’achèvent autour d’un bilan et d’une Eucharistie qui invitent nos pèlerins à poursuivre leur Route de foi en rentrant dans leurs familles et écoles.

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Vendredi 02 mai 2014 • 2010 visites

Haut de page