Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Le clergé français en grande guerre

Conférence du père Paul Christophe le mercredi 26 novembre 2014 à la Maison du diocèse.

le Mercredi 26 novembre 2014

Dans le contexte de la commémoration du centenaire de la guerre 14-18, l’Eglise a aussi quelque chose à dire, car la présence chrétienne a été très forte dans les tranchées et dans l’état-major. A cet effet un comité diocésain a été constitué composé d’historiens locaux, de chercheurs, de professeurs,… comité coordonné par M. Pierre Lemaître et le père Jean-Marc Bocquet.

 

Dans le cadre « Chrétiens dans la guerre, artisans de paix », ce Comité Diocésain a organisé une conférence de Paul Christophe (prêtre historien) sur « Le clergé français en grande guerre ». Cette conférence a eu lieu le mercredi 26 novembre 2014 à 18h00 à la Maison du diocèse à Raismes.

 

Paul Christophe, professeur honoraire à l'université catholique de Lille, est spécialiste d'histoire religieuse contemporaine. Il est l'auteur d'une « Histoire de l'Église » et de nombreux ouvrages, soit de recherche, soit d'initiation pour de larges publics.

 

 

Dans sa conférence, le Père Paul Christophe a d’abord rappelé quelques éléments du contexte historique français de l’époque, complètement différent de ce que nous vivons aujourd’hui.

 

La société française était animée par un fort sentiment de patriotisme. Ce sentiment a été forgé à l’école après la perte de l’Alsace Lorraine lors de la guerre de 1870.

 

Des syndicats en France et en Allemagne signent l’Union Sacrée où il est décidé une grève générale des deux côtés du Rhin pour empêcher une  guerre déclarée par les politiques. Après la mort de Jean Jaurès, cet accord est dénoncé et on se prononce pour la défense du pays. L'Union sacrée n'aura pas lieu.

 

Dans le climat d’anticléricalisme de la fin du XIXème et du début du XXème siècles, à partir de 1905 et de la loi de séparation des Églises et de l'État, les prêtres et les séminaristes deviennent soumis au régime commun : deux ans de service militaires et envoi dans des unités combattantes et non plus dans des postes sanitaires ou comme infirmiers.

 

Lors de la déclaration de guerre, l’état rappelle les religieux qu’il avait exclus du pays lors des lois de 1905. Les supérieurs autorisent chacun à agir selon sa conscience. Beaucoup, choisiront de rentrer pour montrer l’exemple.

 

La guerre déclarée, partis remplis d’enthousiasme et sûrs d’une victoire rapide, les soldats passent en quelques mois au désenchantement et « s’installent » dans une guerre de position dans les tranchées où 100 ou 200 m gagnés coûtent la vie de milliers d’hommes.

 

Le père Christophe a lu de nombreux extraits de lettres envoyées par les prêtres, religieux ou missionnaires à leur famille, leur évêque, leur supérieur ou leur communauté. Ces lettres témoignent de l’évolution de l’état d’esprit, du  cheminement des pensées au cours de ces longues années :

 

  • Dieu, invoqué comme étant pro-France,
  • idée que la durée de la guerre est une punition de Dieu,
  • prise de conscience que la victoire coûtera des milliers de morts,
  • questionnements sur ce grand massacre où des chrétiens tuent d’autres chrétiens ,
  • questionnements sur ce vent de folie et de barbarie qui souffle sur le monde,
  • héroïsme consistant à accepter avec résignation son destin,
  • lumières perçues par le père Teillard de Chardin,
  • administrer les sacrements,
  • tenir et ramener le plus d'âmes à Dieu,
  • ...

 

Pendant toutes ces années, le pape Benoit XV parle. Il fait  de nombreux appel à la paix. Il appelle même à une paix blanche sans vainqueur ni vaincu, mais il parle dans le désert ; aucun gouvernant ne l’écoute. Témoin de ses paroles vaines, Pie XII pendant la seconde guerre mondiale, parlera moins mais tentera d’user de la diplomatie. En vain lui aussi.

 

Des multiples témoignages lus par le père Christophe, il ressort qu’aucun survivant ne sortira indemne de corps ou d’âme de ce baptême dans le monde réel.

 

Et la victoire de 1918 sera lourde de conflits à venir.

 

 

Bibliographie du père Paul Christophe sur le sujet :

  • Dans la collection « Cerf Histoire » : « 1914-1915, Quand Dieu se tait » - La barbarie racontée jour après jour,
  • Le tome suivant sur 1916-1917 est en préparation,
  • Dans la collection « L'Histoire à vif » : « Des missionnaires plongés dans la Grande Guerre 1914-1918 » -Lettres des Missions étrangères de Paris.

 

 

 

Article publié par Service com • Publié Vendredi 28 novembre 2014 • 1748 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Sortie de l’ouvrage : « Protection, délivrance, guérison »
A l’occasion de la publication prochaine par les éditions Mame du livre intitulé : Protection,...

Le Père Vincent Siret nommé recteur du Séminaire pontifical français de Rome
Le Père Vincent Siret, nommé recteur du Séminaire pontifical français de Rome.

Fête de la Saint-Martin : Rassemblement diocésain à Tours
A l’occasion de l’année Saint-Martin, un rassemblement diocésain se tiendra le jeudi...

Commentaires du dimanche 28 mai
28 mai 2017, 7éme dimanche de Pâques, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle Thabut,...

Homélie du dimanche 28 mai
Septième dimanche de Pâques

Haut de page