Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Texte pour prier

De Frère Roger de Taizé

le Samedi 11 mars 2006

 

 

 

 

Rien n'est plus responsable

que de prier....

 

 

 

 

            Une prière personnelle demeure toujours simple.

 

 Pensons-nous que, pour bien prier, il y a besoin de beaucoup de paroles ? Non. Il arrive que quelques mots, parfois maladroits, suffisent pour tout remettre à Dieu, nos craintes comme nos espérances.

 

            En nous abandonnant à l'Esprit Saint, nous allons trouver la voie qui va de l'inquiétude à la confiance.

 

            Dans la prière, nous pouvons pressentir que nous ne sommes jamais seuls : l'Esprit Saint soutient en nous une communion avec Dieu, non pas pour un instant, mais jusque dans la vie qui ne finit pas.

 

            Oui, l'Esprit Saint allume en nous une lueur. Serait-elle toute pâle, elle éveille en nos âmes le désir de Dieu. Et le simple désir de Dieu est déjà prière.

 

            La prière n'éloigne pas des préoccupations du monde. Au contraire, rien n'est plus responsable que de prier : plus on vit une prière toute simple et toute humble, plus on est conduit à aimer et à l'exprimer par sa vie.

                                                                                         

                                                              Frère Roger de Taizé

Article publié par Maison du Diocèse • Publié Mercredi 08 mars 2006 - 18h16 • 1503 visites

Actualités de l'Eglise

Commentaires du dimanche 27 août
27 août 2017, 21e dimanche du Temps Ordinaire, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

Homélie du dimanche 27 août
21éme dimanche du Temps Ordinaire

Méditation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes
Médiation du Pape Jean-Paul II lors de la veillée baptismale avec les jeunes.

Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre
Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre.

JMJ 1997 : présentation des Journées mondiales de la Jeunesse, par Mgr Dubost.
JMJ 1997 : Discours d'introduction de Monseigneur Michel Dubost, alors évêque aux Armées.

Haut de page