retour  Vie du diocèse -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Rencontre avec des personnes sans domicile fixe

C’est l’histoire d’une personne ordinaire. Appelons-la Annie. Elle habite une des villes de notre diocèse ; depuis très longtemps elle a le souci de ces personnes qu’on rencontre dans la rue et dont on s’éloigne, reconnaissons-le. Annie va à leur rencontre pour un bonjour, pour du temps qu’elle sait leur consacrer, et quelquefois pour leur donner quelque chose. Mais c’est aussi l’histoire avec elle de gestes nombreux de personnes ordinaires qui habitent la rue d’Annie ou sont dans son réseau de connaissances et d’amitié.

Ses plus proches voisins sont deux jeunes couples ; l’un donne des denrées alimentaires, l’autre a déjà donné une enveloppe. Avec celle-ci Annie a déjà organisé avec d’autres bénévoles un repas à l’approche de Noël ou Pâques. Plus loin dans sa rue des personnes ont déjà donné des couvertures. En ce deuxième confinement toutes ces personnes ont donné davantage. Une autre personne, de la paroisse, lui a donné plusieurs fois des masques ; une autre des vêtements. Le garage d’Annie accueille ainsi des denrées, vêtements et couvertures, car elle essaie de donner avec discernement, sachant que le principal n’est souvent pas là ; Annie s’emploie aussi à « secouer » et encourager ces personnes à accepter les démarches que les professionnels leur font pour les réinsérer dans une vie plus normale. Depuis des années sa boulangère lui réserve des pains invendus. C’est une occasion pour Annie d’écouter, discuter avec ses amis lorsqu’elle fait elle aussi ainsi une « tournée de pain ». Annie sait voir la délicatesse de ceux qui donnent ; ainsi ses voisins prennent des nouvelles et la boulangère a non seulement le souci de délivrer le pain par tranches, mais elle a même aussi installé de quoi s’assoir à proximité de la boulangerie pour que ces personnes sdf puissent s’y arrêter.

Un bonjour et un sourire ne coutent pas cher dit Annie, et c’est tellement important pour ces personnes à la rue. On a tous besoin de chaleur humaine conclue-t-elle.

Article publié par Service com • Publié le Mardi 01 décembre 2020 - 13h05 • 634 visites

keyboard_arrow_up