retour  Histoire et situation du diocèse -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

14 LE RENOUVEAU Période 1919-1939 suite

LA Modernisation


Centrale Aniche 1920 Centrale Aniche 1920   
Après l’anéantissement, les fosses connaissent une modernisation de leurs équipements. L’énergie électrique s’affirme pour faire fonctionner. les puissantes machines d’extraction, les pompes d’évacuation d’eau, les compresseurs, les ventilateurs, les tapis roulants pour le triage du charbon, etc. Les cages à étages doublent la capacité de remontée
L’extraction relève de méthodes plus rentables et plus sûres, avec des moyens plus adaptés au rendement. Les marteaux-piqueurs perforateurs à air comprimé font leur apparition à la place du pic traditionnel. Le boisage en bois devrait être remplacé par des cadres métalliques. Des essais poussés de traction par locomotives dans les galeries sont faits pour pallier la présence des chevaux. Ils ne donneront pas toujours les résultats escomptés. Mais ce n’est qu’un début. Plus tard, l’arrivée de haveuses pour découper le charbon dans la veine, devra renforcer les moyens individuels.
La sécurité et l’amélioration des conditions de travail pour le personnel font partie de ce programme de rénovation. Déjà les préoccupations sur la maladie de la silicose mobilisent les énergies. Systématiquement les sièges sont dotés de bains-douches pour que les hommes puissent se nettoyer avant de repartir chez eux.
La modernisation atteint les Usines dérivées du charbon. Fours à coke, usines à boulets, à «briquettes » ou agglomérés, carbochimie, connaissent un développement considérable. La Compagnie d’Anzin installe à Bruay un lavoir de charbon en1939, avec ouverture, à court terme, d’une usine à boulets (Usines Rousseau), pour concurrencer celle de sa voisine d’Aniche à Somain. La modernité s’installe dans le domaine des transports internes par la création d’immenses triages de wagons ; à Escaudain et Bruay pour Anzin, à Somain et Douai pour Aniche, à Pont-de-la Deule pour l’Escarpelle
Il n’y a guère que la crise qui sévit à partir de 1932 pour freiner les activités intenses. Le charbon est toujours la source d’énergie principale dans l’industrie et dans les transports (locomotives à vapeur)  
                                           Usine agglomeation Somain 1920 Usine agglomeation Somain 1920                                               

                                                                                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Les Compagnies voient ainsi leur production augmenter dans des proportions considérables. En exemple, Anzin et ses satellites ont une production à la veille de le guerre de 11.000 tonnes/ jour. Les Mines dans la région représente une vraie institution.

 

 

Article publié par Michel Dussart • Publié le Mercredi 18 juillet 2007 • 6473 visites

keyboard_arrow_up