Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Saint Cordon 2015

1007ème tour du Saint Cordon à Valenciennes

le Lundi 14 septembre 2015

Pour le 1007ème tour du Saint Cordon 2015, c’est notre archevêque, Mgr François Garnier qui a présidé l’Eucharistie célébrée sur la place Verte de Valenciennes. Pour des raisons de santé, Mgr Philippe Guéneley, évêque émérite de Langres, n’a pu se déplacer et s’est excusé. Tout un groupe de pèlerins de la région parisienne cette année encore est venu fidèlement prier Notre-Dame avec nous.

 

 

Dans son homélie, Mgr François Garnier a rappelé combien le pape François est le pape de la miséricorde ; de fait, il a choisi une devise qui peut se traduire en français par « devant faire miséricorde », c’est-à-dire la miséricorde comme un devoir permanent qui que l’on ait en face de soi.

 

Jésus est une source infinie de miséricorde et nul n’arrive de trop loin ou trop tard devant Lui. A sa suite, nous sommes tous appelés à exercer la miséricorde.  La miséricorde, c’est la qualité de celui qui garde cœur devant n’importe quelle misère.

 

Mgr Garnier a cité cinq lieux où nous avons à choisir d’exercer la miséricorde : dans nos familles, dans nos paroisses, dans notre patrie, pour sauver la terre et enfin sur nous-même. (homélie en vidéo ici)

 

  • Dans nos familles. Chacun sait avec qui il y a les premiers pas à faire dans sa famille, à qui il y a des pardons à offrir, avec qui il y a du cœur à cœur à retrouver.
  • Dans nos paroisses. Nous venons d’achever une première étape dans le concile provincial de Lille Arras Cambrai. Le synode a porté sur la vitalité dans nos paroisses ; il a prié pour que la mission devienne plus imaginative, pour que la proximité soit choisie, pour que la communion entre nous soit plus grande, plus effective, pour que la participation des baptisés soit plus confiante.
  • Dans notre patrie. Notre patrie est provoquée à vivre la miséricorde envers ceux qui viennent de loin, qui aurait voulu rester dans leur pays et que l’on cherche à tuer. Défi qui n’est pas facile car il y a aussi de la misère chez nous.
  • Pour sauver la terre. Le pape a écrit une encyclique sur l’écologie intégrale et Mgr Garnier a invité les responsables politiques présents à la lire. L’écologie doit associer le souci de la planète avec le souci des plus pauvres, de ceux à qui on a appris à produire ce dont nous avions besoin et non ce dont ils ont besoin. La préoccupation pour la nature ne peut être séparée de la justice pour les plus pauvres. L’écologie doit nous engager à travailler pour la paix.
  • Sur nous-même. C’est le plus difficile : s’aimer humblement soi-même, s’émerveiller.

 

Monseigneur a annoncé que pour le jubilé de la miséricorde, une porte sainte serait ouverte à la cathédrale à Cambrai et que, selon les évènements, des portes saintes temporaires seraient ouvertes dans certaines églises du diocèse. Il a invité chacun à ne pas hésiter à recevoir la miséricorde du Seigneur qui s’exerce tout particulièrement dans  le sacrement de réconciliation.

 

 

A l’issu de la célébration, la procession s’est mise en place autour de la statue de Notre-Dame du Saint Cordon entourée des royés, sa garde rapprochée, et précédée comme chaque année de l’harmonie municipale d’Haspres.

 

Les enfants ont dansé pour Notre-Dame sur la place d’armes, puis la Vierge Marie a visité les pensionnaires de la résidence Notre-Dame de la Treille. Le petit tour en ville s’est terminé à l’Institution Sainte Marie où Notre Dame a changé son manteau d’apparat pour son manteau de voyage.

 

En fin de matinée, la visitation des habitants de Valenciennes  a continué pour les paroissiens de l’église Notre-Dame du Sacré-Cœur, les nouveau-nés et leurs mamans à la maternité, ainsi que pour les paroissiens des églises du Sacré-Cœur et de Sainte-Croix.

 

Preuve que Notre-Dame a écouté l’homélie de notre évêque, elle a exaucé le 4ème couplet de son cantique : " Faites pleuvoir en ondes salutaires sur vos enfants la grâce et le pardon ! » : après le pique-nique quai des mines, la procession a repris sa route sous la pluie,  en direction du cimetière, de l’église Saint Michel et du monument du Rôleur. Après une courte interruption, la pluie a repris à torrents à partir de la place des platanes ce qui a obligé à chanter le salut du saint-Sacrement non pas sur le parvis mais dans une église Saint Géry remplie de fidèles.

 

Article publié par Service com • Publié Mardi 15 septembre 2015 • 1710 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

550 volontaires réunis à Jambville pour les 50 ans de la DCC
La Délégation Catholique pour la Coopération (DCC) a fêté son Jubilé à Jambville.

Cannes 2017 : Le prix du jury œcuménique remis à « Vers la lumière »
Cannes 2017 : Le prix du jury œcuménique remis à "Vers la lumière"

Commentaires du dimanche 4 juin
4 juin 2017, fête de la Pentecôte, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle Thabut,...

Homélie du dimanche 4 juin
Célébration de la Pentecôte

Sortie de l’ouvrage : « Protection, délivrance, guérison »
A l’occasion de la publication prochaine par les éditions Mame du livre intitulé : Protection,...

Haut de page