retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Mercredi 26 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Devenir des justes

MATTHIEU 6, 1-6.16-18

STP20200226 STP20200226  

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »

 

Le triple effort auquel cet évangile nous invite est un appel à « devenir des justes ». Et justes nous le sommes si  chaque acte que nous posons est fait dans une pureté d’intention, pour n’être vu que du Père.
L’orgueil est si subtil qu’il peut se glisser dans les actes les plus pieux. Et alors, notre intention réelle, profonde, n’est pas l’intention affichée mais finalement un retour sur nous-même. Nos efforts rateront leur cible : au lieu de nous ajuster aux autres, à Dieu, à nous-même, ils scléroseront notre âme.
Les efforts auxquels nous sommes invités envers les autres par l’aumône, vis-à-vis de Dieu par la prière et sur soi-même par le jeûne doivent être accomplis avec humilité. Ces dons d’argent, de temps, l’ascèse que nous pratiquons sont des prêts à la banque du Ciel. Et le banquier, « Ton Père, te le rendra ». Ailleurs il est même dit qu’il rend au centuple.

__

Père, en ce début de carême,
montre-moi les efforts que tu attends de moi,
les lieux où tu veux me rencontrer.
Notre Père, qui es aux Cieux…

Publié le Mercredi 26 février 2020 - 00h30 • 1102 visites

keyboard_arrow_up