retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Samedi 29 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Nul n'est trop loin pour Dieu

LUC 5, 27-32

semaine 0 7 samedi semaine 0 7 samedi  

Après cela, Jésus sortit et il remarqua un publicain (collecteur d'impôts) du nom de Lévi assis à son bureau de publicain. Il lui dit : « Suis-moi. » Abandonnant tout, l'homme se leva et se mit à le suivre.
Lévi lui offrit un grand festin dans sa maison ; il y avait une grande foule de publicains et d'autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu'ils se convertissent. »

« Le bras de Dieu n’est pas trop court pour sauver. »
C’est la leçon de l’appel de Lévi.
Lévi, appelé Matthieu dans le premier évangile, est un publicain, un collecteur d’impôts. Il a un mandat de l’occupant romain pour prélever les impôts sur ses compatriotes.
C’est un collabo qui, en plus, se sert au passage pour s’enrichir. Les publicains sont méprisés mais Jésus va vers eux ; il est libre de tout préjugé et du qu’en dira-t-on. Jésus ne condamne personne et n’est rebuté par personne ; il est le premier à aller aux périphéries.
Ce passage est une bonne nouvelle : «Je suis venu pour les malades, pour les pécheurs», avec cependant une exigence : « pour qu’ils se convertissent. »

__

Seigneur, en ce début de carême,
donne-moi l’humilité de venir vers toi ;
Fais grandir en moi la confiance
en ton amour, en ta miséricorde.
Je te présente ce qui a besoin d’être sauvé en moi…
Je veux te rencontrer, j’ai besoin de toi.

Publié le Samedi 29 février 2020 - 00h30 • 1016 visites

keyboard_arrow_up