retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Lundi 22 février- Chaire de St Pierre

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

semaine 1 2 lundi 22 fevrier semaine 1 2 lundi 22 fevrier  

Mt 16,13-19
Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l'homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

 

Pour toi, qui suis-je ?

Cette question que pose Jésus à ses premiers disciples me concerne tout autant, moi, disciple d’aujourd’hui. Elle est le moteur de ma foi, c’est-à-dire de ma relation au Mystère de Dieu. Inutile d’aller plus loin dans ce carême si je me ferme à la question.

Comment deux êtres pourraient-ils se reconnaître et s’aimer, s’ils ne partent à la découverte l’un de l’autre ?

Bien sûr, la réponse que je donne à Jésus n’est jamais totale ou plaquée ; elle est toujours, à un moment donné, le fruit d’une alliance mystérieuse entre ma compréhension et mon expérience humaines et le don du Père. Et ma réponse partielle, balbutiante, ne cesse d’évoluer tout au long de ma vie, s’enrichissant sans cesse de ce que la vie m’apporte et de l’action de Dieu au plus profond de moi.

__

« Mais je sais, moi, que mon rédempteur est vivant,
(…) et (…) de ma chair je verrai Dieu.

Je le verrai, moi en personne,
et si mes yeux le regardent,
il ne sera plus un étranger.
Mon cœur en défaille au-dedans de moi. » (Job 19,25-27)

Article publié par Service com • Publié le Lundi 22 février 2021 • 296 visites

keyboard_arrow_up