retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Mardi 16 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

semaine 4 3 mardi 16 mars semaine 4 3 mardi 16 mars   Jean 5,1-16

Après cela, il y eut une fête juive, et Jésus monta à Jérusalem. Or, à Jérusalem, près de la porte des Brebis, il existe une piscine qu'on appelle en hébreu Bethzatha. Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades, aveugles, boiteux et impotents. Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans. Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu'il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Veux-tu être guéri ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n'ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l'eau bouillonne ; et pendant que j'y vais, un autre descend avant moi. » Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. » Et aussitôt l'homme fut guéri. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat. Les Juifs dirent donc à cet homme que Jésus avait remis sur pieds : « C'est le sabbat ! Il ne t'est pas permis de porter ton brancard. » Il leur répliqua : « Celui qui m'a guéri, c'est lui qui m'a dit : "Prends ton brancard, et marche !" » Ils l'interrogèrent : « Quel est l'homme qui t'a dit : "Prends ton brancard, et marche" ? » Mais celui qui avait été rétabli ne savait pas qui c'était ; en effet, Jésus s'était éloigné, car il y avait foule à cet endroit. Plus tard, Jésus le retrouve dans le Temple et lui dit : « Te voilà guéri. Ne pèche plus, il pourrait t'arriver quelque chose de pire. » L'homme partit annoncer aux Juifs que c'était Jésus qui l'avait guéri. Et ceux-ci persécutaient Jésus parce qu'il avait fait cela le jour du sabbat.

Veux-tu guérir ?

Pour la seconde fois cette semaine, l’Église nous fait contempler une guérison de Jésus. Aujourd’hui c’est un infirme à la piscine de Bethzatha (littéralement, maison de la miséricorde).
Dans ce récit, Jésus pose une question qui peut surprendre : « veux-tu guérir ? »
Que vouloir d’autre lorsque l’on est paralytique ?
Pourtant cette question est une marque de respect, de délicatesse pour cet homme. Jésus ne force rien, il demande son désir pour lui venir en aide.
Aujourd’hui encore, Jésus nous dit « demandez et vous recevrez ». En confiance, demandons toutes sortes de guérisons : spirituelles, physiques, relationnelles…
Parfois, l’amour, la confiance, l’espérance ne sont-ils pas paralysés en nous par la peur, l’égoïsme, l’orgueil, la prétention, par tout ce qui nous empêche de vivre libre dans l’amour à l’exemple de Jésus ?

__

Ô Seigneur, guéris-nous
Ô Seigneur, sauve-nous
Donne-nous la paix.
Donne-nous la joie.

 

 

 

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Mardi 16 mars 2021 • 202 visites

keyboard_arrow_up