retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Samedi 20 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

semaine 4 7 samedi 20 mars semaine 4 7 samedi 20 mars  Jean 7,40-53

Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C'est vraiment lui, le Prophète annoncé ! » D'autres disaient : « C'est lui le Christ ! » Mais d'autres encore demandaient : « le Christ peut-il venir de Galilée ? L'Écriture ne dit-elle pas que c'est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? » C'est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d'entre eux voulaient l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l'avez-vous pas amené ? » Les gardes répondirent : « Jamais un homme n'a parlé de la sorte ! » Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! » Nicodème, l'un d'entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l'entendre d'abord pour savoir ce qu'il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! » Puis ils s'en allèrent chacun chez soi.

Où est la vérité ?

Ce récit de controverses montre combien Jésus est resté un mystère aux yeux de la foule et des pharisiens.
Mystère de l’amour de notre Dieu qui, par l’incarnation, se fait homme semblable à nous.
En lisant ce récit, nous sommes saisis par l’aveuglement des pharisiens, blindés dans leurs certitudes. Oui, les certitudes non éclairées peuvent mener au pire jusqu’à la condamnation sans preuve.
Les pharisiens de l’évangile nous les connaissons bien : ces mêmes sentiments nous habitent aussi parfois. Savons-nous les dépister ? Ces jugements, ces critiques, ces attitudes qui tombent comme un couperet dans nos relations de travail, de famille… quel désastre !

__

Seigneur Jésus, tu t’es fait homme,
semblable à nous excepté le péché,
Viens au secours de notre faiblesse.
Apprends-nous à aimer sans juger,
à comprendre sans condamner.

 

 

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Samedi 20 mars 2021 - 00h30 • 141 visites

keyboard_arrow_up