retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Mercredi saint 31 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

semaine 6 4 mercredi saint 31 mars semaine 6 4 mercredi saint 31 mars  Mt 26,14-25
Alors, l'un des Douze, nommé Judas Iscariote, se rendit chez les grands prêtres et leur dit : « Que voulez-vous me donner, si je vous le livre ? » Ils lui remirent trente pièces d'argent. Et depuis, Judas cherchait une occasion favorable pour le livrer. Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples s'approchèrent et dirent à Jésus : « Où veux-tu que nous te fassions les préparatifs pour manger la Pâque ? » Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : "Le Maître te fait dire : Mon temps est proche ; c'est chez toi que je veux célébrer la Pâque avec mes disciples." » Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque. Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il déclara : « Amen, je vous le dis : l'un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour : « Serait-ce moi, Seigneur ? » Prenant la parole, il dit : « Celui qui s'est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer. Le Fils de l'homme s'en va, comme il est écrit à son sujet ; mais malheureux celui par qui le Fils de l'homme est livré ! Il vaudrait mieux pour lui qu'il ne soit pas né, cet homme-là ! » Judas, celui qui le livrait, prit la parole : « Rabbi, serait-ce moi ? » Jésus lui répond : « C'est toi-même qui l'as dit ! »

Serait-ce moi Seigneur ?

Dans l’évangile des rameaux, nous avons entendu : « Si l'on vous dit : "que faites-vous là ? " répondez : "le Seigneur en a besoin". » Dans cet évangile, nous entendons : « le Maître te fait dire ». Nous pouvons ainsi contempler l’anéantissement de Jésus : il est Maître et Seigneur et il s’abandonne à son Père en marchant vers sa Pâque.
« Serait-ce moi Seigneur ? » Cette question des disciples, je peux me la poser chaque jour.
Je n’obéis pas aux commandements d’amour de Dieu lorsque :
je ne regarde pas un frère qui attend un sourire,
je ne porte pas secours à celui qui est dans le besoin,
je ne réponds pas à l’appel de celui qui crie sa détresse,

Devant la trahison des siens, Jésus ne juge pas, il renvoie chacun à une prise de conscience.
Il est bon de me poser la question : « Serait-ce moi ? » dès que je me rends compte de mon erreur, de mon manque d’attention à l’autre, de mon indifférence…

__

« Puisque tu fais miséricorde,
puisque nos vies sont devant toi,
puisque tu as versé ton sang pour nous,
Seigneur Jésus pardonne-nous. »

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Mercredi 31 mars 2021 - 00h30 • 139 visites

keyboard_arrow_up