retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Dimanche 20 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

0320_STP2022 0320_STP2022  ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT LUC 13, 1-9

À ce moment, des gens qui se trouvaient là rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.
Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. » Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »

Une confiance sans condition

Les personnes qui entourent Jésus justifient le sort par le mérite : si l’on subit une mort atroce, c’est probablement que l’on a commis bien des méfaits au cours de sa vie.
Jésus leur rappelle qu’ils auront eux-mêmes à répondre du jugement qui les habite. Il leur suggère de s’en détourner et de laisser une conversion sincère opérer en eux.
Nous-mêmes, ne sommes-nous pas enclins à des raisonnements comparables ? Voir cette personne, cet enfant ou ce proche confronté à la maladie, à un accident… cette fatalité paraît tellement injuste.
Pourtant, Jésus nous invite à ne pas projeter notre logique humaine sur les voies du Seigneur.
Il est angoissant que l’insaisissable nous échappe...
Mais l’essence même de la foi est bien la confiance.
Et la conversion n’est autre que le lent cheminement vers l’abandon absolu entre les bras d’un Père…

_

« Je suis prêt à tout, j’accepte tout…
Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi… »

Charles De Foucauld

 

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Dimanche 20 mars 2022 - 00h30 • 770 visites

keyboard_arrow_up