retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Dimanche 3 avril

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

0403_STP2022 0403_STP2022  ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT JEAN 8, 1-11

Quant à Jésus, il s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il re­tourna au temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère. Ils la mettent au milieu, et disent à Jésus : “Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu ?” Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : “Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre.” Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre. Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme tou­jours là au milieu. Il se redressa et lui demanda : “Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée ?” Elle répondit : “Personne, Sei­gneur.” Et Jésus lui dit : “Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus.”

Nul n'est trop loin pour Dieu

La femme adultère est littéralement jetée par terre devant Jésus. Selon la loi de Moïse, elle doit être lapidée. Face à cette situation de violence, Jésus se tait. Il se penche pour ne pas la gêner. La femme se tait elle aussi. La violence de ses accusateurs fait face à la miséricorde de Jésus.
Le voilà cet évangile de l’amour que nous sommes invités à vivre !
Pourtant, certains jours, je suis capable de condamnation sans appel et, à d’autres, prêt à pardonner. Qu’est-ce qui fait la différence ? L’amour. Il n’y a que l’amour qui pardonne.
C’est vrai pour chacun de nous de temps en temps, pour Dieu c’est toujours. Dieu aime autant le pêcheur que je suis, que le juste et le saint.
Et Jésus ose nous inviter à lui ressembler en disant : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. »
Jésus dans ce récit nous montre le chemin.

_

Aimer chacun comme un ami
Aimer jusqu’à donner sa vie
Aimer par-delà les douleurs
C’est trouver le bonheur.

(Gen Rosso)

 

 

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Dimanche 03 avril 2022 - 00h30 • 635 visites

keyboard_arrow_up