retour  Espace prière -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Vendredi saint 15 avril

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

0415_STP2022 0415_STP2022  Obscurité à midi : il se passe quelque chose d’absolument inouï et d’imprévisible sur la terre, mais qui n’appartient pas seulement à la terre. L’homme tue Dieu ! Le Fils de Dieu a été crucifié comme un malfaiteur.
Jésus s’adresse au Père en criant les premières paroles du Psaume 22. C’est le cri de la souffrance et de la désolation, mais c’est aussi le cri de la complète « confiance en la victoire divine » et de la « certitude de la gloire ».
Le cri de Jésus est le cri de chaque crucifié de l’histoire, de l’abandonné et de l’humilié, du martyr et du prophète, de celui qui est calomnié et injustement condamné, de celui qui est en exil ou en prison. C’est le cri de la désespérance humaine, qui aboutit cependant dans la victoire de la foi qui transforme la mort en vie éternelle. « Je proclame ton nom devant mes frères, je te loue en pleine assemblée » (Ps 21, 23).
Jésus meurt sur la croix. Est-ce la mort de Dieu ? Non, c’est la célébration la plus haute du témoignage de la foi. Le XXe siècle a été défini comme le siècle des martyrs. Des exemples comme ceux de Maximilien Kolbe et d’Édith Stein expriment une immense lumière. Mais encore aujourd’hui le corps du Christ est crucifié en de nombreuses régions du monde. Les martyrs du XXIe siècle sont les vrais apôtres du monde contemporain.
Le crucifié est l’offrande parfaite.
Il ne s’est rien gardé, ni un lambeau de vêtement, ni une goutte de sang, ni sa Mère.
Il a tout donné.
Quand il n’y a plus rien à donner parce que tout a été donné, alors on devient capable de véritables dons.
Tout donner : voilà la charité.
Méditations du cardinal Bassetti

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié le Vendredi 15 avril 2022 - 00h30 • 571 visites

keyboard_arrow_up