retour  Vie du diocèse -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Témoignage de Petite Sœur Marie Joseph Moreau

 

TEMOIGNAGE DE VOCATION   - SŒUR MARIE JOSEPH MOREAU       25 juillet 2021

Petite Soeur Marie Joseph Moreau Petite Soeur Marie Joseph Moreau  

La vocation religieuse, un appel qui vient de Dieu et nous dépasse infiniment ….  
Ce fut pour moi un appel au bonheur. Petite Sœur des Maternités Catholiques depuis 50 ans, j’ai découvert cet appel en faisant un stage à la Maternité Catholique de Cambrai à 18 ans.
Je voulais apprendre à soigner les bébés que j’aurais en me mariant, car je désirais des enfants et fonder une famille avec un homme qui partagerait ma foi.
Alors que je refusais intérieurement d’envisager une vie religieuse, la joie des Petites Sœurs, leur sourire, leur don à travers une vie de prière forte, et la question de l’une d’entre elles ont fait basculer tous mes projets et certitudes : « Vous n’auriez pas une vocation religieuse ? »  
Elevée dans une famille chrétienne qui vivait la prière quotidienne, je désirais au fond de moi réaliser le désir de Dieu sur moi et faire sa volonté, mais qui me dirait objectivement et clairement où était ce chemin ?

A la fin du stage à la maternité, devant mes questions, la proposition d’une retraite a éclairé ma route. Nous étions en 1968.  Après le Concile, les innovations et changements dans l’Eglise foisonnaient. La solidité théologique de cet Institut religieux, la priorité donnée à la vie intérieure, à l’équilibre humain, le respect dans la vie fraternelle, tout cela m’a fortement attirée, ainsi qu’une lumière donnée par l’Evangile dans l’épisode du jeune homme riche : « Jésus le regarda et l’aima ». Cette parole m’avait saisie et ne me quittait pas. Je ne voulais pas repartir toute triste comme le jeune homme. Ce regard du Christ qui m’aime comme je suis, m’invitait à vivre « Avec Lui, en Lui et de Lui », dans la fidélité de chaque jour à travers le service auprès des familles.

Trois mois plus tard, sans attendre, j’ai pris le train pour rejoindre le noviciat à Bourgoin Jallieu en Isère. Je découvrais avec grande joie la vie religieuse : les offices, la vie fraternelle, l’apprentissage d’une vie donnée à travers l’obéissance, la pauvreté, la chasteté.
Le renoncement à une vie de famille heureuse, le détachement de ce que j’avais connu jusque- là, ont été pour moi une étape dans ma foi. La vie fraternelle m’a permis de me connaître, véritable soutien dans un appel au dépassement de soi et à l’ouverture permanente pour rester dans la bienveillance, le dialogue et la miséricorde mutuelle.

  Petites Sœurs de vie apostolique, nous aimons dire néanmoins que nous sommes des « contemplatives dans l’action ». Nous unissons une vie de prière (oraison, liturgie communautaire, adoration Eucharistique) à une vie active auprès des mamans, des bébés et accomplissons des multiples services auprès des familles qui viennent à nous. De même, l’amour envers la Vierge Marie nous accompagne sans cesse dans ce combat spirituel, où la conversion intérieure et la défense de la vie sont au quotidien nos propres combats.

Notre devise nous y aide « Vers le Père, dans le Christ, par l’Esprit, avec Marie, charité, joie et paix » en nous faisant entrer dans cet esprit filial, où nous nous livrons tout entières au Père, en Lui consacrant notre personne et notre vie.

Oui, c’est bien vrai et j’en suis témoin : « Dieu ne prend rien, Il donne tout ». Benoit XVI

Article publié par Doyenné de Cambrai • Publié le Mardi 24 août 2021 • 245 visites

keyboard_arrow_up