Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Temps d'échange et de prière oecuménique

A l'occasion de la Semaine de prière pour l'unité chrétienne, catholiques et protestants se sont retrouvés pour partager autour du texte de 'La Samaritaine' et prier ensemble.

le Vendredi 23 jan 2015

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Soirée du vendredi 23 janvier 2015, à Saint Géry, à 18h 30

Temps d’échange et de prière

 

  • Texte biblique  proposé : Jésus dit à la femme : « Donne-moi à boire »

(cf. Jean 4, 7)

 

         Ce thème de réflexion a été proposé, cette année, par le Brésil, un pays qui vit aujourd’hui des relations sociales et ethniques tendues, engendrant violences et intolérances envers les personnes vulnérables… il y règne aussi une intolérance manifestée par certains chrétiens vis-à-vis d’autres religions, particulièrement celles de tradition afro-brésilienne… Tout ceci nous renvoie à nos propres problèmes œcuméniques, mais aussi nationaux… et à notre ardent devoir de dialoguer et d’écouter, à l’exemple de Jésus, qui n’hésite pas, lui, à ouvrir le dialogue avec une Samaritaine… une étrangère, et de surcroît une femme !

 

         Ce vendredi 23 janvier, nous étions une soixantaine de personnes à nous retrouver dans l’abside de l’église Saint Géry, catholiques et protestants de l’Eglise Protestante Unie pour partager en petits groupes autour de ce magnifique texte de l’évangile de Jean :

 

- Que signifie : « Il lui fallait traverser la Samarie » ? Il faut y voir un choix de Jésus : « traverser la Samarie » semble vouloir dire qu'il est nécessaire d'aller à la rencontre de l’autre, de celui qui est différent et qui pourrait être perçu d'abord comme une menace…

 

- L’attitude de Jésus nous invite à nous interroger sur tous nos comportements, en particulier envers les femmes qui parfois peuvent être considérées comme des obstacles à l'unité que nous cherchons et pour laquelle nous prions.

 

- Dans l'Évangile de Jean, la Samaritaine est la première personne à proclamer que Jésus est le Messie. Reconnaître la bonté et la sainteté des dons appartenant aux autres est une étape incontournable dans notre recherche de l'unité visible.

 

 - Notre mission doit reposer sur la parole mais aussi sur le témoignage, c'est à dire vivre ce que nous proclamons.

 

         Partages riches ! on y a parlé aussi d’amour et de pardon à donner…, de nouvelles réunions semblables à celle-ci, pour mieux se connaître et partager, de l’exposition « Bible, patrimoine de l’humanité » de 1999, ouverte à tout l’arrondissement, qui a créé tant de liens entre catholiques et protestants !...

 

         Dans notre prière universelle, nous avons demandé au Seigneur la grâce de savoir accueillir toutes les cultures, et de mettre en chacun de nous davantage de bienveillance. Nous avons aussi demandé d’augmenter en chacun le désir d’Unité de l’Eglise, dans sa diversité, pour que nous soyons d’authentiques porteurs de Bonne Nouvelle !

 

         Un grand merci à l’E.A.P. qui nous a gentiment offert le pot et d’aimables barmans…. !

         Oui, ce fut vraiment un bon moment… à renouveler bien sûr !

                                                                                              Yves Lasbleis

Article publié par Marie-France GUERIOT • Publié Mercredi 28 janvier 2015 • 1538 visites

Haut de page